L'intransmissibilité de savoirs fondamentaux.

Résumé : Les savoirs fondamentaux dont nous disposons font-ils tous l'objet d'une véritable transmission d'une personne, d'une communauté ou d'une génération, à l'autre? Ou peuvent-ils provenir de sources internes de savoirs, s'apparenter en quelque sorte à des savoirs innés? C'est cette seconde question que nous explorons dans cette communication, à l'aide de la psychologie jungienne et du concept d'archétypes qui en constitue un élément central. Après analyse, nous constatons que de nombreux concepts, principes, modèles théoriques et lois peuvent être étroitement rapprochés d'archétypes universellement reconnus, des savoirs aussi fondamentaux que la loi physique de la conservation de l'énergie par exemple, ou la structure narrative la plus commune, voire le processus de l'enseignement. Des conséquences didactiques sont tirées de ces constatations.
Type de document :
Communication dans un congrès
Biennale internationale de l'éducation, de la formation et des pratiques professionnelles., Jul 2012, Paris, France


https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00798323
Contributeur : Anais Chancel <>
Soumis le : vendredi 8 mars 2013 - 12:43:39
Dernière modification le : mercredi 11 mai 2016 - 18:54:16
Document(s) archivé(s) le : dimanche 9 juin 2013 - 07:15:08

Fichier

richard-gagnon-com-n-124-ateli...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00798323, version 1

Collections

Citation

Richard Gagnon. L'intransmissibilité de savoirs fondamentaux.. Biennale internationale de l'éducation, de la formation et des pratiques professionnelles., Jul 2012, Paris, France. <halshs-00798323>

Exporter

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

318

Téléchargements du document

183