Viols et genres. Fonctions du droit et des procédures judiciaires dans la construction et la déconstruction des paradigmes de l'épistémologie du genre

Résumé : Le paradigme traditionnel essentialiste et hétérocentré des relations entre genre et violences sexuelles, faisant des femmes les victimes naturelles des hommes, est décelable dans les énoncés juridiques visant les violences sexuelles et leur traitement judiciaire. En rendant visibles ces violences, ces derniers jouent le rôle de filtre. Nombre de travaux scientifiques sur les violences sexuelles se fondant sur les données judiciaires et médico-légales légitiment alors a posteriori une représentation binaire et hétérocentrée de la sexualité, repoussant à la marge les violences homosexuelles, les victimes masculines et les agresseurs féminins. Or, ce paradigme, loin de soutenir les luttes contre la violence envers les femmes, possède des effets politiques insidieux de renforcement des dominations. En effet, le discours focalisé sur la violence envers les femmes tend à priver ces dernières de leur agentivité politique en les cantonnant à des rôles de victimes dont le corps est à protéger.
Type de document :
Article dans une revue
Jurisprudence. revue critique, Université de Savoie, 2011, 2, pp.229-246
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00780015
Contributeur : Julie Mazaleigue-Labaste <>
Soumis le : mardi 22 janvier 2013 - 23:11:29
Dernière modification le : mercredi 29 novembre 2017 - 15:03:54

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00780015, version 1

Collections

Citation

Julie Mazaleigue-Labaste. Viols et genres. Fonctions du droit et des procédures judiciaires dans la construction et la déconstruction des paradigmes de l'épistémologie du genre. Jurisprudence. revue critique, Université de Savoie, 2011, 2, pp.229-246. 〈halshs-00780015〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

243