Le troisième protagoniste des rapports de domination : Resituer la direction administrative au cœur de la Herrschaftsoziologie de Max Weber

Résumé : On attribue généralement à Weber l'idée que les dominés se soumettraient aux dominants parce qu'ils croient en la légitimité de la domination. Cette thèse est celle qu'a privilégiée Raymond Aron lorsqu'il travailla à la diffusion en France de la sociologie wébérienne. Une fois réexaminés à la lumière de leurs élaborations successives, les travaux de Weber permettent de soutenir une lecture différente. La Herrschaftsoziologie y apparaît comme une sociologie de l'exercice de la domination, dans laquelle la direction administrative occupe une place éminente. Elle est l'instance qui relaie le pouvoir d'un chef vers les dominés, et son action procède notamment de l'horizon de menace qu'elle fait peser sur ces derniers.
Type de document :
Article dans une revue
Tracés : Revue de Sciences Humaines, ENS Éditions, 2008, pp.129-152. 〈10.4000/traces.462〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00777151
Contributeur : Karim Hammou <>
Soumis le : mercredi 16 janvier 2013 - 23:32:26
Dernière modification le : vendredi 6 octobre 2017 - 12:28:02

Identifiants

Collections

Citation

Karim Hammou. Le troisième protagoniste des rapports de domination : Resituer la direction administrative au cœur de la Herrschaftsoziologie de Max Weber. Tracés : Revue de Sciences Humaines, ENS Éditions, 2008, pp.129-152. 〈10.4000/traces.462〉. 〈halshs-00777151〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

139