Comment développer les emplois favorables à la biodiversité en Ile-de-France ?

Résumé : Partant d'une analyse monographique des secteurs d'activités franciliens ayant des effets favorables sur la biodiversité, nous sommes en mesure de recenser les bio-emplois en Ile-de-France et les emplois induits à l'échelle nationale. Les " bio-emplois " sont ceux dont l'activité ou une part de l'activité contribue à la connaissance, la gestion, la protection, la valorisation et la restauration de la biodiversité de façon intentionnelle ou non, et ceux contribuant à la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les autres activités économiques. Ils comprennent aussi les activités de communication et de financement de projets favorables à la biodiversité. La biodiversité est ici définie comme l'ensemble du tissu vivant, de ses fonctions écologiques et de ses services écosystémiques. Selon nos estimations, les bio-emplois ne représentent aujourd'hui qu'1 emploi sur 1000 en Ile-de-France, soient 5090 bio-emplois en effectifs occupés (EO) et 6400 en équivalent temps plein (ETP). Ils se répartissent, à plus de 70%, entre les activités associatives, les activités de recherche et développement et l'administration publique. A cela s'ajoutent 2355 emplois nationaux en EO et 2900 ETP, induits par les bio-emplois franciliens, soit un total de presque 7450 bio-emplois et emplois induits en EO et 9300 pour une comptabilisation en ETP. Ainsi, pour deux bio-emplois, en moyenne, un emploi induit est créé. Pour effectuer ce dénombrement, nous avons construit un outil de simulation, baptisé SPIDER, qui nous a permis de quantifier différents scenarii d'évolution des bio-emplois ainsi que les effets de politiques régionales variées sur les bio-emplois. Ces simulations montrent qu'une politique mixte combinant variation de la production et changement de pratiques est préférable à une politique s'appuyant sur un seul de ces instruments. Nos simulations montrent également que le degré de ciblage optimal de la politique mixte doit couvrir tous les secteurs intégrant des bio-emplois (secteurs dont le bio-coefficient est positif), pour les actions du côté de l'offre, et un petit nombre de secteurs à fort bio-coefficient, pour les actions côté demande. La stratégie régionale devrait donc consister à peu cibler l'action sur l'offre, afin d'inciter les pratiques favorables à la biodiversité dans le plus grand nombre de secteurs, tout en ciblant les mesures de demande sur un petit nombre de secteurs, afin de soutenir la production des secteurs les plus intensifs en emplois favorables à la biodiversité.
Document type :
Reports
Complete list of metadatas

Cited literature [11 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00744940
Contributor : Yannick l'Horty <>
Submitted on : Wednesday, October 24, 2012 - 11:16:44 AM
Last modification on : Wednesday, September 4, 2019 - 1:52:12 PM
Long-term archiving on : Friday, January 25, 2013 - 3:43:14 AM

File

11-2.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00744940, version 1

Citation

Jean de Beir, Céline Emond, Yannick l'Horty, Laetitia Tufféry. Comment développer les emplois favorables à la biodiversité en Ile-de-France ?. 2011. ⟨halshs-00744940⟩

Share

Metrics

Record views

270

Files downloads

141