Réappropriation du sol et société civile dans deux villes russes

Résumé : L'étude des mouvements écologistes dans deux villes russes, Tver et Nijni-Novgorod, invite à réfléchir sur les liens qui s'inventent entre l'action environnementale très locale et la constitution d'une société civile en Russie1. Le retrait de l'État fédéral et le manque de politiques municipales en matière environnementale poussent les citadins préoccupés par l'état de l'environnement à toutes les échelles du territoire à se prendre en charge et ce, à des niveaux sans précédent. L'article s'attache à deux exemples de réappropriation des sols et de l'environnement immédiat, montrant les relations qui se dessinent entre préservation ou requalification de l'environnement et réclamation du droit de propriété, faisant de la réappropriation territoriale une figure complexe, à la croisée de besoins socio-écologiques et économiques.
Type de document :
Article dans une revue
Environnement Urbain, Institut national de la recherche scientifique - Réseau Villes Régions Monde, 2006, 1, pp.1-10
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00731734
Contributeur : Swarna Latha Bassava <>
Soumis le : jeudi 13 septembre 2012 - 12:06:07
Dernière modification le : mercredi 4 juillet 2018 - 23:14:05

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00731734, version 1

Collections

Citation

Nathalie Blanc, Cyria Emelianoff. Réappropriation du sol et société civile dans deux villes russes. Environnement Urbain, Institut national de la recherche scientifique - Réseau Villes Régions Monde, 2006, 1, pp.1-10. 〈halshs-00731734〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

262