Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Les écoles au XIe et XIIe siècles

Résumé : Dès le XIe siècle se profilent les grandes lignes du fonctionnement de l'école cathédrale d'Angers. Les premiers à recevoir de l'évêque la charge d'y enseigner furent des disciples de Fulbert de Chartres, dès 1012 jusqu'à la mort du grammairien Renaud vers 1076. Avec Marbode, son successeur, l'école affirma son identité angevine et gagna en visibilité institutionnelle. La fonction de maître-école fut érigée en titre au sein du chapitre, un revenu fut assuré à son titulaire et des locaux, réservés à l'enseignement de la grammaire. De la fin du XIe au milieu du XIIe siècle, la renommée de l'école cathédrale grandit, portée par la réputation de maîtres comme le poète Marbode ou le futur évêque Ulger. Plusieurs élèves de ces écolâtres s'assurèrent de brillantes carrières, en France et en Angleterre, au sein de l'école, en devenant maître-écoles eux-mêmes, mais surtout en dehors d'elle, en accédant à de hautes dignités épiscopales ou monastiques souvent proches des milieux réformateurs grégoriens. Les hommes qui animèrent l'école cathédrale polarisèrent un réseau au moins ligérien et breton, jusqu'au milieu du siècle. La réputation de ses maîtres dans les arts du Trivium, grammaire en tête, fit de la cité angevine un vivier de poètes qui nourrirent de leurs œuvres la Renaissance culturelle dès la fin du XIe siècle. La théologie et le droit y trouvèrent aussi des connaisseurs avertis, comme en témoignent les collections canoniques copiées dans les monastères d'Angers. Le monde des écoles et celui des cloîtres n'étaient en effet pas étanches : hommes, manuscrits et connaissances circulaient. Les écoles des établissements bénédictins assuraient aux moines les bases de la culture biblique et patristique qu'on attendait d'eux. Ils purent aussi profiter de l'enseignement dispensé dans les écoles urbaines contrôlées par le maître-école de la cathédrale. Les bibliothèques de Saint-Serge et de Saint-Aubin disposaient d'ouvrages à vocation scolaire ainsi que certaines des productions littéraires des lettrés de la cité. Leurs scriptoria copièrent bien des manuscrits, tant liturgiques que scolaires, participant ainsi au renouveau culturel local.
Document type :
Book sections
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00710334
Contributor : Renan Donnerh Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, June 20, 2012 - 4:17:35 PM
Last modification on : Wednesday, October 20, 2021 - 3:19:07 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00710334, version 1

Citation

Carole Avignon. Les écoles au XIe et XIIe siècles. Histoire de l'Université d'Angers du Moyen Age à nos jours, Presses universitaires de Rennes, pp.16-31, 2012. ⟨halshs-00710334⟩

Share

Metrics

Record views

466