Définir le dialogue antique comme mimésis, entre forme théâtrale et conversation : des sokratikoi logoi (Aristote) au style du dialogue (Ps.-Démétrios),

Sandrine Dubel 1, 2
2 Programme Dialogos
CELIS - Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique, MSH Clermont - Maison des Sciences de l'Homme - Clermont Ferrand
Résumé : C'est dans l'Athènes du IVème s. av. J.-C. que l'on peut assister à l'émergence (ou l'une des émergences) du dialogue entendu comme œuvre littéraire (englobant le philosophique) autonome, autour de la figure de Socrate et de ses disciples (Platon et Xénophon, pour les œuvres complètes qui nous sont parvenues). Mais pratiques et théories sont en décalage. Le terme grec dialogos ne désigne sans doute pas le texte littéraire autonome avant l'époque hellénistique, soit deux siècles plus tard, et ce "genre" ne semble pas avoir fait l'objet d'une théorisation systématique dans l'Antiquité. Néanmoins les traces d'une réflexion générique sont perceptibles sur une large diachronie. Nous nous intéressons ici aux deux plus anciennes. Aristote entérine dans son propre dialogue Sur les Poètes comme dans son traité de la Poétique l'existence de sokratikoi logoi, "propos (?) socratiques", qu'il rapproche du genre du mime en prose fondé par le Sicilien Sophron. La forme, ainsi reconnue comme "littéraire", est donc définie comme mise en scène d'un acteur de la parole (et non d'un auteur) et mimésis d'une interlocution spécifique, en affinité avec la peinture de caractère du mime. Deux siècles plus tard, le Ps.-Démétrios de Phalère, dans son traité sur le Style, pose les premiers éléments d'une poétique du genre en discutant une définition du dialogue comme "mimésis d'une parole improvisée" : son genre de référence est cette fois l'épistolaire, mais tandis que la lettre est caractérisée par un style "écrit", le dialogue relève davantage d'un style "scénique", plus "mimétique", au naturel travaillé -- sorte de théâtre de la conversation. Le dialogue n'est plus ici défini par le personnage de Socrate, même si c'est toujours le corpus du dialogue socratique qui sert d'illustration aux propos théoriques : le genre est entré dans une deuxième phase de son histoire.
Type de document :
Communication dans un congrès
A. Létourneau, F. Cooren, N. Bencherki (dir.). Representations in Dialogue / Dialogue in representations, Apr 2011, Montréal, Canada. p. 249-264, Representations in Dialogue / Dialogue in representations, Proceedings of the 13th Conference of the International Association for Dialogue Analysis on Dialogue and Representation
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00697813
Contributeur : Sandrine Dubel <>
Soumis le : mardi 22 mai 2012 - 15:53:51
Dernière modification le : mercredi 22 juin 2016 - 01:04:29
Document(s) archivé(s) le : jeudi 23 août 2012 - 02:21:25

Fichier

Dubel_Actes_IADA_dA_finitif.pd...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00697813, version 1

Collections

Citation

Sandrine Dubel. Définir le dialogue antique comme mimésis, entre forme théâtrale et conversation : des sokratikoi logoi (Aristote) au style du dialogue (Ps.-Démétrios),. A. Létourneau, F. Cooren, N. Bencherki (dir.). Representations in Dialogue / Dialogue in representations, Apr 2011, Montréal, Canada. p. 249-264, Representations in Dialogue / Dialogue in representations, Proceedings of the 13th Conference of the International Association for Dialogue Analysis on Dialogue and Representation. 〈halshs-00697813〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

603

Téléchargements du document

684