Lieu d'image et lieu du texte. Les inscriptions peintes à la voûte de la nef et dans la crypte de Saint-Savin-sur-Gartempe.

Résumé : Les inscriptions peintes sont très nombreuses au Moyen Âge, qu'il s'agisse d'affichages temporaires de décision, d'identifications de défunts sur des sépultures ou de textes complétant des programmes iconographiques. Elles sont recensées, étudiées et publiées dans les différentes collections de sources épigraphiques en Europe mais sont la plupart du temps négligées par les travaux sur la peinture murale, soit parce que l'inscription semble superflue dans l'identification d'une scène ou d'un personnage parfaitement reconnaissable sans l'aide du texte, soit parce que le complément épigraphique présente des difficultés de lecture, de datation ou d'interprétation. Il existe pourtant, de façon objective, un intérêt à l'étude des inscriptions dans les peintures murales médiévales qui consiste à restituer à l'inscription peinte sa plénitude de sens au cœur de l'image et sa singularité dans l'éventail des pratiques graphiques du Moyen Âge. Il s'agit donc de comprendre ce que donne à lire l'inscription, les moyens mis en œuvre pour assurer cette transmission (à la fois sur le plan paléographique et linguistique) et la façon dont elle s'inscrit dans l'environnement iconographique et architectural des peintures. Dans cet article, ces questions sont abordées à travers l'exemple des peintures murales conservées dans l'église abbatiale de Saint-Savin-sur-Gartempe. Construite dans la seconde moitié du xie siècle, l'église de ce monastère bénédictin conserve une surface considérable de peintures murales, datables sans doute des années 1100. Au cœur de cet ensemble, les inscriptions contribuent à la mise en ordre visuelle et sémantique de l'image, le déroulement de l'écriture (au sens matériel aussi bien que linguistique) invitant le spectateur à une prise en considération dynamique du lieu d'image. Parcourir le texte permet ainsi de parcourir l'image, physiquement et intellectuellement. Si la page est paysage - c'est l'un des sens médiolatins du terme pagina, l'écriture est iter, mouvement mais surtout cheminement spirituel. À Saint-Savin comme ailleurs, les inscriptions constituent une voie pour pénétrer et parcourir l'image ; elles sont un trait d'union entre l'église, lieu de célébration et de performance rituelle de la parole, et l'image sur le mur, reflet en même temps que moyen d'accéder à la vérité du Verbum.
Type de document :
Communication dans un congrès
Cécile Voyer; Éric Sparhubert. Journées d'étude "L'image médiévale : fonctions dans l'espace sacré et structuration de l'espace culturel"., Jun 2005, Poitiers, France. Brepols, 22, pp.301-323, 2011, Culture et société médiévales, ISSN : 1780-2881
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00686495
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : mardi 10 avril 2012 - 14:25:29
Dernière modification le : vendredi 8 septembre 2017 - 15:39:40

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00686495, version 1

Collections

Citation

Vincent Debiais. Lieu d'image et lieu du texte. Les inscriptions peintes à la voûte de la nef et dans la crypte de Saint-Savin-sur-Gartempe.. Cécile Voyer; Éric Sparhubert. Journées d'étude "L'image médiévale : fonctions dans l'espace sacré et structuration de l'espace culturel"., Jun 2005, Poitiers, France. Brepols, 22, pp.301-323, 2011, Culture et société médiévales, ISSN : 1780-2881. 〈halshs-00686495〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

175