L'anonymat individuel au service d'une identité collective : l'exemple des Chroniques anonymes de Sahagun (XIIe siècle)

Résumé : Quelle portée accorder à l'identité individuelle à l'époque médiévale ?Dans une société que l'on qualifie souvent d'holiste, est-il permit de définir ses membres autrement que par l'attribut 'homo religiosus', ou plutôt 'homo christianus' ? Affirmer que l'homme du moyen Âge vivait en société, et partant dans une double relation au monde qui l'entourait et au groupe dont il partageait le destin, revient à proclamer une évidence. Pourtant ce n'était pas là l'essentiel car, dans l'Occident médiéval, la relation entre l'homme - ou son âme pour être plus précis - et Dieu prenait le pas sur les rapports sociaux, ce qui ne signifie pas que les liens collectifs très intenses n'aient pas existé à cette époque où qu'il faille les minimiser. Exemple dans les Chroniques anonymes de Sahagun (XIIe siècle).
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00673307
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Thursday, February 23, 2012 - 11:49:26 AM
Last modification on : Wednesday, September 5, 2018 - 1:30:10 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00673307, version 1

Collections

Citation

Charles Garcia. L'anonymat individuel au service d'une identité collective : l'exemple des Chroniques anonymes de Sahagun (XIIe siècle). Actes de colloques sur l'expression littéraires des identités culturelles dans l'espace méditerranéen., Nov 2004, Poitiers, France. pp.97-110. ⟨halshs-00673307⟩

Share

Metrics

Record views

319