L'anonymat individuel au service d'une identité collective : l'exemple des Chroniques anonymes de Sahagun (XIIe siècle)

Résumé : Quelle portée accorder à l'identité individuelle à l'époque médiévale ?Dans une société que l'on qualifie souvent d'holiste, est-il permit de définir ses membres autrement que par l'attribut 'homo religiosus', ou plutôt 'homo christianus' ? Affirmer que l'homme du moyen Âge vivait en société, et partant dans une double relation au monde qui l'entourait et au groupe dont il partageait le destin, revient à proclamer une évidence. Pourtant ce n'était pas là l'essentiel car, dans l'Occident médiéval, la relation entre l'homme - ou son âme pour être plus précis - et Dieu prenait le pas sur les rapports sociaux, ce qui ne signifie pas que les liens collectifs très intenses n'aient pas existé à cette époque où qu'il faille les minimiser. Exemple dans les Chroniques anonymes de Sahagun (XIIe siècle).
Type de document :
Communication dans un congrès
Monique Michaud. Actes de colloques sur l'expression littéraires des identités culturelles dans l'espace méditerranéen., Nov 2004, Poitiers, France. L'Harmattan, Identités méditerranéennes. Reflets littéraires, pp.97-110, 2007, Critiques littéraires
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00673307
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : jeudi 23 février 2012 - 11:49:26
Dernière modification le : lundi 18 septembre 2017 - 11:22:05

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00673307, version 1

Collections

Citation

Charles Garcia. L'anonymat individuel au service d'une identité collective : l'exemple des Chroniques anonymes de Sahagun (XIIe siècle). Monique Michaud. Actes de colloques sur l'expression littéraires des identités culturelles dans l'espace méditerranéen., Nov 2004, Poitiers, France. L'Harmattan, Identités méditerranéennes. Reflets littéraires, pp.97-110, 2007, Critiques littéraires. 〈halshs-00673307〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

238