Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Brésiliens en Guyane - Généalogies, discours, mobilités

Résumé : Les relations politiques, économiques et culturelles entre le Brésil et la France ont été marquées ces dernières années par d'importantes évolutions que n'expliquent pas seulement la formidable croissance économique des pays dits " émergents " ou " émergés " dont le Brésil constitue une figure emblématique. Dans ce cas précis, la relation particulière entre ces deux pays passe par la Guyane française qui partage avec le Brésil plusieurs centaines de kilomètres de frontières forestières et fluviales. Cette proximité, à laquelle s'ajoutent la porosité des frontières et la présence de communautés amérindiennes vivant indifféremment sur les deux rives du fleuve, favorise - à l'aune du développement économique de la Guyane comme de l'Amazonie brésilienne - une mobilité humaine croissante. Passée la période de construction de la base spatiale de Kourou - période durant laquelle la Guyane a favorisé l'immigration de travailleurs brésiliens - on a beaucoup insisté sur l'orpaillage, les conditions de rémunération plus attractives et l'existence d'un système de prestations sociales plus protectrices pour expliquer la persistance, voire la croissance de l'immigration brésilienne en Guyane ; et ce, malgré une politique de contrôle de flux migratoires de plus en plus restrictive. Au regard du brassage des populations guyanaises et brésiliennes et de l'importance de la circulation migratoire entre ces deux territoires, cette interprétation classique mérite d'être questionnée. Dans ses caractéristiques sociales et démographiques, bien entendu, mais aussi dans les processus à l'œuvre comme dans les effets de cette circulation en termes de transferts de toute nature (économiques, financiers, culturels, etc.). Les discours (ordinaires, écologiques, ou sollicités par les chercheurs ; interactions au quotidien, récits de vie ou entretiens) constituent un niveau d'appréhension particulièrement important, tant dans le recueil des données (que ce soit pour les démo/géographes, socio-anthropologues ou sociolinguistes) que dans l'analyse (qualitative ou quantitative) qui en résulte. Ils véhiculent des représentations sur les mobilités, les frontières, l'ici et le là-bas, les Etats, les identités etc. dont chaque discipline se saisit différemment. Les discours contribuent également à construire socialement des mises en frontières (culturelles, linguistiques, géographiques) au travers de catégorisations spontanées qui se façonnent et se défont au travers d'interactions variées. Les questions d'identité (culturelle, nationale, de genre etc.) - dans un espace où les frontières nationales sont loin de revêtir la même signification pour tous les individus et les groupes socioculturels en présence - sont susceptibles d'être interprétées de multiples manières - par les acteurs sociaux comme par les chercheurs. Le terme de 'parcours migratoires' nous semble par ailleurs bien refléter les diverses stratégies individuelles et collectives observées sur ces territoires. En effet, si la figure du migrant (ou de la migrante) tentant seul(e) l'aventure de l'immigration en Guyane est une réalité, d'autres parcours plus complexes existent ; notamment dans le cas d'installations déjà anciennes où l'on assiste alors souvent à une très grande dispersion géographique des membres des ménages avec, souvent, des nationalités et des statuts migratoires fort différents, en fonction de l'ancienneté de l'immigration, du lieu de naissance, des stratégies familiales en matière d'éducation, de l'histoire du couple, etc. Par ailleurs, cette circulation des migrants brésiliens ou franco-brésiliens semble s'inscrire dans une pratique qu'il faut rattacher aux dynamiques de peuplement en Amazonie brésilienne et, à une autre échelle, à la très grande mobilité observée tant au Brésil qu'au dehors des frontières. D'une certaine manière, l'analyse de cette mobilité interroge donc sur le rapport à l'espace et aux frontières de la société brésilienne.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00673152
Contributor : Isabelle Léglise <>
Submitted on : Wednesday, February 22, 2012 - 6:36:44 PM
Last modification on : Tuesday, February 19, 2019 - 4:38:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00673152, version 1

Collections

Citation

Isabelle Léglise, Duna Troiani. Brésiliens en Guyane - Généalogies, discours, mobilités. Entre Brésil et Guyane : parcours migratoires, discours, identités, Jun 2011, Belem, Brésil. ⟨halshs-00673152⟩

Share

Metrics

Record views

276