L'accent en proto-français : arguments factuels et typologiques contre l'influence du francique

Résumé : Le gallo-roman (ou proto-français) et l'ancien français connaissent des processus de réduction de voyelles inaccentuées (atones) et d'effacement de voyelles (syncope, apocope), dont la cause est un renforcement de l'accent d'intensité autour du Ve siècle. L'idée reçue est que cette augmentation de l'intensité de l'accent est due au superstrat francique. Le francique aurait eu en effet un accent d'intensité lourd qui aurait été transféré au gallo-roman autour du Ve siècle. La littérature qui signale cette idée reçue ne fournit toutefois aucune référence à des recherches qui prouvent que le francique ou d'autres dialectes germaniques soient effectivement d'un caractère expiratoire fort pendant cette période. Dans cette communication, je présenterai d'abord des faits du francique montrant que le francique ne peut pas avoir eu un accent d'intensité fort autour du Ve siècle. Ensuite, j'utiliserai la typologie proposée par Auer (1993, 1994, 2001) et par Auer & Uhmann (1988), qui postule un continuum entre le prototype " langue syllabique " (où la syllabe est l'unité prosodique la plus importante) et le prototype " langue de mots " (où le mot est l'unité prosodique la plus importante). S'appuyant sur les critères proposés par cette typologie, on peut constater qu'au Ve siècle le gallo-roman était plus une langue de mots que le germanique occidental. Un des critères des langues syllabiques est précisément la réduction de voyelles. La conclusion qui s'impose est que, pour ce qui est de l'accentuation, l'évolution du français n'a pas été influencée par le francique, contrairement aux affirmations faites dans les descriptions classiques et en opposition à d'autres domaines de la langue. Une deuxième conclusion sera que dans la période suivant celle de l'ancien français et de l'ancien francique (donc la période après l'ancien haut allemand et l'ancien néerlandais), le français et le germanique occidental se sont développés dans des directions typologiquement opposées.
Type de document :
Communication dans un congrès
Durand, Jacques; Bruno Habert & Bernard Laks. Congrès Mondial de Linguistique Française 2008, Jul 2011, Paris, France. Institut de Linguistique Française, Paris, pp.307-320, 2008, 〈10.1051/cmlf08238〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [41 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00658129
Contributeur : Roland Noske <>
Soumis le : lundi 9 janvier 2012 - 22:46:44
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 11:29:59
Document(s) archivé(s) le : mardi 10 avril 2012 - 02:40:22

Fichier

cmlf08238.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Roland Noske. L'accent en proto-français : arguments factuels et typologiques contre l'influence du francique. Durand, Jacques; Bruno Habert & Bernard Laks. Congrès Mondial de Linguistique Française 2008, Jul 2011, Paris, France. Institut de Linguistique Française, Paris, pp.307-320, 2008, 〈10.1051/cmlf08238〉. 〈halshs-00658129〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

371

Téléchargements de fichiers

541