Le sceptique humien est-il modéré ? Le rôle du pyrrhonisme dans la genèse causale du scepticisme mitigé

Résumé : Cet article montre qu'il est faux de considérer le scepticisme mitigé que présente Hume dans la section 12 de l'Enquête sur l'entendement humain comme un scepticisme modéré. Afin d'établir ce point, l'argument principal est qu'il existe un rapport de causalité par lequel l'affect que laissent derrière eux les doutes pyrrhoniens est en grande partie responsable de la production du scepticisme mitigé. Cet affect n'est pas la mélancolie paralysante dont parle le Traité de la nature humaine, mais ce qui motive le sceptique à être prudent parce qu'il est sensible à la fragilité des facultés qu'il a radicalement éprouvée dans l'exercice des doutes outrés. Le scepticisme mitigé n'est pas un oubli, mais, au contraire, une mémoire du scepticisme excessif.
Type de document :
Article dans une revue
Δαιμων. Revista Internacional de Filosofía, 2011, 52, pp.53-69
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00655536
Contributeur : Laurent Jaffro <>
Soumis le : vendredi 30 décembre 2011 - 12:47:27
Dernière modification le : vendredi 30 décembre 2011 - 12:47:27

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00655536, version 1

Collections

Citation

Laurent Jaffro. Le sceptique humien est-il modéré ? Le rôle du pyrrhonisme dans la genèse causale du scepticisme mitigé. Δαιμων. Revista Internacional de Filosofía, 2011, 52, pp.53-69. 〈halshs-00655536〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

220