Les paradoxes de la singularité : infini et perception chez G.W. Leibniz.

Résumé : L'article cherche à montrer comment l'usage du motif médiéval de la mesure du réel ou encore de la latitude des formes dans la Dynamique de Leibniz permet de comprendre les variations perceptives à l'œuvre dans la substance. La singularité d'une substance peut alors se lire à partir de sa quantité de perfection.
Type de document :
Article dans une revue
Revue de Métaphysique et de Morale, Presses Universitaires de France, 2011, 2/2011 (70 (N° spécial "Nicolas de Cues et G. W. Leibniz")), pp.253-266. 〈10.3917/rmm.112.0253〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00649193
Contributeur : Florence Thill <>
Soumis le : mercredi 7 décembre 2011 - 12:05:34
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 11:49:04

Identifiants

Collections

Citation

Anne-Lise Rey. Les paradoxes de la singularité : infini et perception chez G.W. Leibniz.. Revue de Métaphysique et de Morale, Presses Universitaires de France, 2011, 2/2011 (70 (N° spécial "Nicolas de Cues et G. W. Leibniz")), pp.253-266. 〈10.3917/rmm.112.0253〉. 〈halshs-00649193〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

208