Skip to Main content Skip to Navigation
Books

Le Racing Club de Lens et les "Gueules Noires". Essai d'histoire sociale

Résumé : 9 mai 1998 : le Racing Club de Lens emporte, pour la première fois de son histoire, le Championnat de France de football. Dans ce printemps tout plein d'effervescence sportive, l'ancienne capitale du bassin charbonnier du Nord s'embrase, célébrant, à travers son équipe et la ferveur de ses supporters, la survivance des valeurs du groupe des " Gueules Noires ". " Fiers d'être lensois ! " : l'exclamation est pourtant plus ambiguë qu'il y paraît. Faut-il y voir la perpétuation effective d'un groupe ouvrier, au-delà de la disparition du monde qui l'avait fondé ? Faut-il y reconnaître au contraire une pure manipulation médiatique, n'occultant guère les transformations d'une équipe en réalité pleinement adaptée aux évolutions contemporaines du football ? C'est cette ambiguïté que ce livre tente d'éclairer, en dessinant les mouvements d'un club qui constitue, tout au long d'un XXe siècle, un lieu conflictuel et changeant. Loin d'être un objet immuable, le RCL ne cesse en effet de se métamorphoser. D'abord jouet d'une bourgeoisie établie, il devient ensuite instrument du paternalisme minier, puis support paradoxal d'une appartenance de classe, conspué avant d'être porté aux nues par les militants ouvriers, et pour finir compensation symbolique au déclin social et politique des charbonnages. A travers ces différents avatars, surgissent d'ailleurs bien des pans et des acteurs du monde des mineurs : ingénieurs passionnés de football, supporters du passé et du présent, joueurs et migrants, syndicalistes et édiles luttant pour manifester leur autonomie ou pour reconquérir leur territoire. Le RCL témoigne de la manière dont un groupe construit et se raconte à lui-même son histoire, gère aussi son propre éclatement, mêlant aux derniers échos de la présence des " Gueules Noires " la revendication d'une improbable identité " Ch'ti ". L'analyse du parcours du club dépasse en ce sens la singularité lensoise. Tout en interrogeant les causes de l'importance du spectacle sportif dans les sociétés contemporaines, elle ébauche les traits d'une histoire sociale renouvelée. Celle-ci questionne les termes à la fois éculés, et toujours problématiques, d'appartenance, de communauté, de mémoire. Loin de se satisfaire des catégories qui enferment ou d'une déconstruction sans perspective, elle montre comment nos différentes appartenances (sociales, territoriales, nationales, sexuées, politiques) s'emboîtent ou se déboîtent, de façon toujours provisoire. En confrontant le plus classiques, des mineurs érigés en statue figée du prolétariat, et le plus ludique, la ballon et le stade, ce livre donne ainsi un autre aperçu du processus chaotique à travers lequel s'est fait, puis s'est défait, un monde industriel et ouvrier, déjà si éloigné, et pourtant encore si proche de notre présent.
Document type :
Books
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00645260
Contributor : Marion Fontaine <>
Submitted on : Sunday, November 27, 2011 - 5:21:37 PM
Last modification on : Friday, July 17, 2020 - 9:21:37 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00645260, version 1

Collections

Citation

Marion Fontaine. Le Racing Club de Lens et les "Gueules Noires". Essai d'histoire sociale. Les Indes Savantes, 292p., 2010. ⟨halshs-00645260⟩

Share

Metrics

Record views

605