Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Un verset manquant du Coran ou réputé tel

Résumé : Dans la première version de son Histoire du Coran, Theodor Nöldeke, se montrant critique à l'égard de certains récits musulmans concernant la collecte du Coran, déclare "non mirum est nonnulla oracula periisse" (il n'est pas étonnant qu'un certain nombre de révélations aient disparu) ; Nöldeke, De origine et compositione surarum qoranicarum ipsiusque Qorani, Gottingae, 1856, p. 89. De fait, la tradition musulmane ancienne a consigné le texte ou l'évocation de versets ou de sourates du Coran qui auraient été enlevés ou qui seraient absents du texte du Coran. Même si de tels témoignages servent à appuyer la théorie de l'abrogation, ils montrent aussi que l'établissement du texte coranique est passé par des avatars et qu'il est en partie l'oeuvre d'un groupe. Il n'est trait ici que de l'un de ces versets: "Si le fils d'Adam (i.e. l'homme) avait une vallée de richesse, il en souhaiterait une deuxième; s'il en avait une deuxième, il en souhaiterait une troisième. Seule la terre remplira le fils d'Adam, mais Dieu revient vers qui revient (à lui)".
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00643046
Contributor : Claude Gilliot <>
Submitted on : Monday, November 21, 2011 - 8:11:23 AM
Last modification on : Thursday, January 18, 2018 - 2:26:04 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00643046, version 1

Collections

Citation

Claude Gilliot. Un verset manquant du Coran ou réputé tel. Urvoy, Marie-Thérèse. En hommage au Père Jacques Jomier, o.p., Paris, Le Cerf, p. 35-52, 2002. ⟨halshs-00643046⟩

Share

Metrics

Record views

435