Vampirisme, corps mastiquants et la force de l'imagination : Analyse des premiers traités sur les vampires (1659-1755)

Résumé : Nombreux sont ceux qui croient que les vampires ont été inventés par Bram Stoker ou qu'ils sont un produit de l'imagination de John Polidori. Or les sources historiques montrent que les vampires sont mentionnés dès le début de l'ère moderne, et qu'ils furent au centre de débats très vifs, aussi bien en médecine, qu'en philosophie et en théologie. Dans cette contribution, je montre que la mort des victimes du vampirisme était interprétée comme la conséquence très concrète des pouvoirs de l'imagination. Certains médecins, philosophes et théologiens attribuaient les effets du vampirisme à l'imagination surexcitée des victimes supposées. D'autres considéraient que la cause résidait dans l'action maléfique d'avatars corporels ou semi-corporels. La présente étude de cas met au jour l'importance de l'imagination dans les discours sur le vampirisme de la première modernité. J'établis de surcroît que dans le courant des dix-septième et dix-huitième siècles, la perception du vampirisme est évolué d'une " maladie de l'imagination " vers une " maladie imaginaire ".
Complete list of metadatas

Cited literature [4 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00641639
Contributor : Koen Vermeir <>
Submitted on : Wednesday, November 16, 2011 - 1:08:56 PM
Last modification on : Thursday, February 21, 2019 - 12:22:02 PM
Long-term archiving on : Monday, December 5, 2016 - 4:45:36 AM

File

Vermeir_-_vampirisme.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00641639, version 1

Citation

Koen Vermeir. Vampirisme, corps mastiquants et la force de l'imagination : Analyse des premiers traités sur les vampires (1659-1755). Camenae, Centre Guillaume Budé (composante de l'Equipe d'accueil 4081 « Rome et ses renaissances »), 2010, 12, pp.1-16. ⟨halshs-00641639⟩

Share

Metrics

Record views

732

Files downloads

454