Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La patrimonialisation de l'architecture produite sous le Protectorat français au Maroc. (cas de la médina de Fès)

Résumé : Les maillons qui forment la chaîne de patrimonialisation contiennent tous une certaine invention, ou tout au moins une réécriture historique. En situation coloniale, parce que le désir de légitimation du pouvoir en place est particulièrement fort, les traditions inventées sont nombreuses. L'architecture, peut-être parce qu'elle est une des formes culturelles les plus immédiatement visible, est, dans ce contexte, propice à la réinvention patrimoniale. En raisons des représentations symboliques qui lui sont attachées, elle dévoile les rapports que la société entretient à son passé. Le Maroc n'échappe pas au phénomène. Pour le monter, nous étudions la manière dont Lyautey et son équipe ont produit une architecture médinale qui s'intègre au cadre préexistant, tout en alliant béton armé et cèdre, et la manière dont cette architecture est aujourd'hui patrimonialisée, réappropriée.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00641472
Contributor : Charlotte Mus-Jelidi <>
Submitted on : Thursday, April 5, 2012 - 1:56:35 PM
Last modification on : Tuesday, December 18, 2018 - 10:34:05 AM
Long-term archiving on: : Friday, July 6, 2012 - 2:20:36 AM

File

Hesperis_jelidi_girard-1.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00641472, version 1

Collections

Citation

Muriel Girard, Charlotte Jelidi. La patrimonialisation de l'architecture produite sous le Protectorat français au Maroc. (cas de la médina de Fès). Hespéris-Tamuda, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines - Université Mohammed V de Rabat, Maroc, 2010, XLV, pp.75-88. ⟨halshs-00641472⟩

Share

Metrics

Record views

1052

Files downloads

4073