Khartoum, de la ville coloniale au projet islamiste

Abstract : Khartoum, capitale du Soudan a connu une croissance très rapide à partir des années 70 sous l'effet des migrations forcées en provenance des régions sahéliennes provoquées par les sécheresses des années 73-74, puis 84-85. La reprise de la guerre civile à partir de 1983 au Sud-Soudan, puis dans les monts Nouba à partir de 1987, ont conduit à une arrivée massive de déplacés originaires de ces régions. La ville s'est alors vue ceinturée de camps et de quartiers spontanés peuplés d'une population d'origines diverses. Ceux-ci sont considérés comme une menace sécuritaire par le pouvoir, qui s'efforce par divers moyens de repousser ces nouveaux arrivants. Le régime islamiste instauré depuis juin 1989 a renforcé les mesures de "déguerpissement" forcé mis en place dès la dictature de Jaafar Nimeiri. Mais il met également un nouveau projet urbain, sous couvert de préoccupations sanitaires et de rationalité modernisatrice. En fait, ce sont des préoccupations d'homogénéité ethno-religieuse et de maintien de l'ordre qui président à ce réaménagement urbain brutal.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00638297
Contributor : Marc Lavergne <>
Submitted on : Monday, January 9, 2017 - 8:03:32 PM
Last modification on : Monday, April 16, 2018 - 11:06:18 AM
Long-term archiving on : Monday, April 10, 2017 - 12:53:13 PM

File

Khartoum de la ville coloniale...
Publisher files allowed on an open archive

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00638297, version 1

Collections

Citation

Marc Lavergne. Khartoum, de la ville coloniale au projet islamiste. Anne-Marie Frérot. Les grandes villes d'Afrique, éd. Ellipses, p. 124 à 138 ;, 1999, Les dossiers du bac Géographie. ⟨halshs-00638297⟩

Share

Metrics

Record views

190

Files downloads

124