Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Syndicalistes et poseurs de bombes. Modalités du recours à la violence dans la construction des "intérêts vitivinicoles" languedociens

Résumé : Entre le début des années 1960 et le début des années 1980, des Comités d'action viticole défraient la chronique dans le Languedoc en revendiquant régulièrement des attentats à l'explosif contre des bâtiments publics et des entreprises de négoce. Le réseau clandestin formé de la sorte perd ensuite toute visibilité, avant que de nouvelles violences soient mises à son actif à partir de la fin des années 1990. Les variations enregistrées peuvent être mises en rapport avec la structure des relations nouées, d'une période à l'autre, entre les syndicats viticoles et les pouvoirs publics. Pour décrypter les logiques qui président aux destructions, deux registres d'analyse sont croisés: l'éclairage est porté sur les modalités selon lesquelles les organisations professionnelles mettent en forme le groupe qu'elles proposent de défendre et dont elles se proclament représentatives; une attention est dans le même temps prêtée à la labellisation que peuvent leur offrir, sur une base concurrentielle, les administrations nationale et européenne. Le propos est appuyé sur les résultats d'une enquête réalisée dans le département de l'Aude.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00636400
Contributor : Caroline Sagat <>
Submitted on : Thursday, October 27, 2011 - 2:01:07 PM
Last modification on : Wednesday, February 26, 2020 - 10:32:02 AM

Links full text

Identifiers

Citation

Antoine Roger. Syndicalistes et poseurs de bombes. Modalités du recours à la violence dans la construction des "intérêts vitivinicoles" languedociens. Cultures & conflits, L'Harmattan, 2011, Le passage par la violence en politique, pp.49-80. ⟨10.4000/conflits.18098⟩. ⟨halshs-00636400⟩

Share

Metrics

Record views

216