La mémoire et la musique au Moyen Âge.

Résumé : Mémoire et musique forment une relation complexe au Moyen Âge. Selon que l'on considère la musique à travers sa transmission écrite manuscrite ou bien dans sa dimension poétique propre liée à une pratique orale, les lieux et les types de mémoire diffèrent, mais le manuscrit est toujours un a posteriori par rapport à la réalité musicale qu'il contient. Si ces compositions ont été à un moment notées, c'est qu'elles étaient déjà mémorisées et donc qu'elles étaient en soit-mêmes mémorisables. L'étude, en soulignant le caractère partiel de l'écriture, montre comment, dans un contexte écrit, les techniques de la mémoire sont d'avantage liées au phénomène de l'écriture qu'à la musique. Elle souligne la relation complexe d'une mémoire musicale partagée entre la vue et l'ouïe, la mémoire auditive et intériorisée étant finalement prédominante. Cette mémoire auditive est forte parce qu'elle est liée à une pratique dans un cadre rituel. Elle repose sur une poétique musicale particulière qui souligne justement des modes spécifiques de construction liés aux possibilités de la mémoire à bâtir et développer un discours musical. La trace écrite conservée ensuite est un indice de la mémoire orale qui l'a précédée.
Mots-clés : musique Moyen Âge mémoire
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00624652
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Monday, September 19, 2011 - 2:03:27 PM
Last modification on : Wednesday, September 5, 2018 - 1:30:07 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00624652, version 1

Collections

Citation

Olivier Cullin, Christelle Chaillou. La mémoire et la musique au Moyen Âge.. Cahiers de Civilisation Médiévale, C.E.S.C.M, 2006, 49 (194), pp.143-161. ⟨halshs-00624652⟩

Share

Metrics

Record views

238