Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L'évaluation environnementale dans les procédures de coordination publique. Quelques orientations

Résumé : Les démarches d'évaluation économique appliquées à l'environnement sont souvent abordées comme un problème de mesure objective des préférences des individus concernant les ressources naturelles qu'ils veulent consommer et l'environnement dont ils veulent bénéficier. Outre leur éventuel intérêt académique, la finalité de ces évaluations est de donner un fondement satisfaisant, du point de vue du bien-être collectif, aux décisions collectives ou publiques qui engagent le sort de ces ressources ou de l'environnement. Cependant, les conditions d'utilisation de ces évaluations dans la prise de décision publique, la teneur et la variété des processus de décision collectifs n'ont généralement pas de répercussions intellectuelles sur la manière d'organiser la démarche d'évaluation elle-même, comme s'il s'agissait de considérations dénuées de pertinence. Les économistes s'en tiennent alors au présupposé que les décideurs publics " devraient " fonder leurs décisions sur de telles évaluations. Il s'agit là de ce qu'on peut appeler les approches positivistes de " révélation de la valeur " (ARV), auxquelles les méthodes d'évaluations contingentes appartiennent. La capacité des résultats de ces évaluations à soutenir l'accord ou au contraire à engendrer différends et controverses, les usages stratégiques qui peuvent en être faits de façon sélective et asymétrique y sont des questions délaissées ou maintenues à l'état de boîte noire, sans effet en retour sur le sens du projet d'évaluation lui-même ou sur les méthodes retenues. Il me paraît intéressant d'explorer le point de vue inverse en focalisant l'attention sur la place et le rôle d'opérations d'évaluation économique dans les procédures de coordination collective touchant à l'environnement. Il ne s'agit pas ici d'opposer la " réalité " à une " théorie ", mais un point de vue, qui conduit à privilégier certaines questions et certaines méthodes, à un autre point de vue qui conduit à privilégier d'autres questions et d'autres démarches, même si l'on en vient alors à utiliser certains des mêmes outils. En adoptant ce nouveau point de vue, il apparaît d'emblée que les outils d'évaluation pertinents vont dépendre des contextes de coordination. Cette dépendance au contexte ne concerne pas seulement les valeurs relatives attribuées, mais également la nature des mises en forme et des équivalences qui font faire sens pour la coordination en jeu. Il peut même se trouver des situations pour lesquelles la coordination adéquate ne passe pas par le recours à une évaluation économique !
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00618218
Contributor : Nadia Belalimat <>
Submitted on : Thursday, September 1, 2011 - 9:01:50 AM
Last modification on : Friday, December 11, 2020 - 3:53:02 AM
Long-term archiving on: : Friday, December 2, 2011 - 2:21:49 AM

File

Godard-NSSevalcont-99.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00618218, version 1

Citation

Olivier Godard. L'évaluation environnementale dans les procédures de coordination publique. Quelques orientations. Natures Sciences Sociétés, EDP Sciences, 1999, 7 (2), pp.56-57. ⟨halshs-00618218⟩

Share

Metrics

Record views

607

Files downloads

391