La noblesse en Occident (Ve-XVe siècle).

Résumé : Au Moyen Age, la noblesse apparaît comme un groupe social aux facettes multiples qui comprend aussi bien le prince du sang, cousin du roi, que le pauvre hobereau rural menacé par la dérogeance ou le bourgeois parvenu achetant une lettre d'anoblissement... Les membres de cette aristocratie hétérogène n'en possèdent pas moins une identité commune qui se manifeste par une forte conscience généalogique reposant sur l'appartenance à une parentèle fondée par un ancêtre mythique. Ils prisent le métier des armes, embrassent des valeurs chevaleresques, exercent le pouvoir sous toutes ses formes (magistratures de l'Etat ou tribunaux seigneuriaux), détiennent la terre et se dotent d'un réseau de clientèle, recevant la foi et l'hommage de leurs gardes, de leurs guerriers et de leurs feudataires. Au fil des siècles, ces élites du sang, de la guerre et du pouvoir préservent leur prépondérance. Elles se renouvellent, toutefois, de façon constante : le déclassement ou l'extinction des vieilles maisons appellent des hommes nouveaux. L'immobilisme apparent d'une société hiérarchique ne saurait cacher toute sa fluidité et toutes les nuances de son évolution, au rythme de l'affaiblissement ou du renforcement des structures étatiques.
Document type :
Books
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00616610
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Tuesday, August 23, 2011 - 2:36:40 PM
Last modification on : Wednesday, September 5, 2018 - 1:30:07 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00616610, version 1

Collections

Citation

Martin Aurell. La noblesse en Occident (Ve-XVe siècle).. Martin Aurell. Armand Colin, pp.193, 1996, Collection Cursus. Série Histoire, ISSN 1159-7518. ⟨halshs-00616610⟩

Share

Metrics

Record views

394