Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Les représentations de la maternité à travers l'Assistance Médicale à la Procréation

Résumé : Nous nous intéresserons ici aux représentations de la maternité chez les femmes infertiles françaises. A partir d'entretiens que nous réalisons actuellement auprès d'hommes, de femmes et de couples qui ont recours à une Assistance Médicale Procréation (AMP) en France et à l'étranger, souvent avec don de gamètes, nous montrerons comment les nouvelles techniques de reproduction renforcent l'injonction des femmes à la maternité, tout en transgressant la norme procréative française, définie par un ensemble de " bonnes " conditions sociales pour avoir un enfant, en particulier l'âge maternel, la situation matrimoniale et l'orientation sexuelle. En effet, à travers la médicalisation croissante de la procréation, il est aujourd'hui plus difficile pour les femmes de renoncer à la maternité et notamment au fait de porter leur enfant. Elles multiplient les tentatives d'AMP en France et désormais à l'étranger (l'accès à l'AMP étant particulièrement restrictif en France par rapport aux pays voisins) pour concrétiser leur désir d'enfant et essentiellement de grossesse. L'AMP vient ainsi accentuer l'assignation des femmes à la reproduction, tant dans la pratique que dans les représentations. Parallèlement, les nouvelles offres de techniques médicales de procréation, telles que les dons de gamètes, déconstruisent la norme procréative qui se reflète dans la loi française : les femmes âgées de plus de 43 ans (âge limite fixé en France pour avoir recours à une AMP) se rendent désormais en Grèce ou en Espagne pour recevoir un don d'ovocyte ; les couples de femmes se rendent en Belgique ou en Espagne (l'accès à l'AMP étant interdit aux couples de même sexe en France) pour bénéficier d'un don de sperme. Désormais, les femmes peuvent donc être mère plus tard et sans la personnification d'un père. Enfin, à travers l'AMP, et notamment le don de gamète et la gestation pour autrui (GPA), on observe une remise en question de la norme " mater semper certa est " (" est mère celle qui accouche ") chez les personnes interrogées. En effet, les femmes rencontrées, qui recourent à un don d'ovocyte notamment, expliquent qu'elles seront la mère du futur enfant puisqu'elles le porteront ; mais qu'elles ne seront pas pour autant leur " vraie " mère puisqu'elles ne transmettront pas leur patrimoine génétique. Nous nous intéresserons donc aux représentations de la maternité chez les couples et personnes infertiles pour se demander si au final une mère aujourd'hui n'est pas " simplement " celle qui est porteuse du projet parental, quelle que soit la façon dont il est mis en œuvre ; celle qui se pressent pour ce rôle (présomption de maternité au même titre que de paternité).
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00613543
Contributor : Virginie Rozée <>
Submitted on : Thursday, August 4, 2011 - 5:08:52 PM
Last modification on : Wednesday, February 19, 2020 - 12:08:04 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00613543, version 1

Collections

Citation

Virginie Rozée. Les représentations de la maternité à travers l'Assistance Médicale à la Procréation. La maternité à l'épreuve du genre. Métamorphoses et permanences de la maternité dans l'aire méditerranéenne, Jan 2011, Aix en Provence, France. ⟨halshs-00613543⟩

Share

Metrics

Record views

238