Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La gravure, un pan méconnu de l'œuvre d'Émile Friant

Résumé : Alors que le peintre demeure indifférent aux mouvements d'avant-garde, le graveur se révèle peu à peu au tournant du xxe siècle. On ne saurait lier le " déclin " du peintre et l'émergence du graveur, mais on constate que la production gravée de Friant se développe réellement après le passage du siècle. Entre 1883 et 1931, plus précisément à partir de 1904, l'artiste produit un peu plus de soixante-dix sujets différents. Au début des années 1880, Émile Friant évolue dans des sphères où il a pu trouver ses initiateurs : Victor Prouvé (1858-1943), les graveurs Pierre-Georges Jeanniot (1848-1934) et Eugène Decisy (1866-1936) et le prix de Rome de gravure Charles Waltner (1846-1925). Les ressources de l'école des Beaux-Arts lui sont aussi ouvertes. Il a pu recevoir les conseils de jeunes graveurs tels que Robert-Pierre Grouiller (1886-1918) et Maurice-Sébastien Laurent (1887-1973), avec lesquels il a pu correspondre sur des questions techniques. Ce petit panthéon personnel forme le cœur de ses portraits gravés.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00612942
Contributor : Nouvelles de l'Estampe <>
Submitted on : Monday, August 1, 2011 - 6:12:18 PM
Last modification on : Thursday, February 7, 2019 - 3:26:21 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00612942, version 1

Collections

Citation

Marine Kisiel. La gravure, un pan méconnu de l'œuvre d'Émile Friant. Nouvelles de l'estampe, Comité National de la Gravure Française, 2011, pp.15-23. ⟨halshs-00612942⟩

Share

Metrics

Record views

590