La catalogne autour de 1100.

Résumé : Les caractères arabes de l'anneau sigillaire d'Ermessende de Carcassonne, le mariage de son fils officié par Mundir, émir de Saragosse, la correspondance de sa bru Almodis de la Marche avec l'émir de Dènia, ou les noces de Maria Roderic, fille du Cid, avec Raimond Bérenger III mettent en scène, par le truchement des femmes, les relations que les Catalans entretiennent, à l'horizon 1100, avec l'Islam. Ils passent, en effet, d'une cœxistence pacifique, voire d'une ferme alliance pour combattre des coreligionnaires, à une hostilité ouverte. En 1148, avec la conquête de Tortosa, le territoire de la Catalogne a plus que doublé, et cette expansion géographique s'accompagne de l'affirmation identitaire de la catalanité. Pour lutter contre les Almoravides, le comte de Barcelone s'appuie sur l'idéologie de croisade soutenue par les légats pontificaux, alors que ses voisins péninsulaires captent plutôt l'héritage wisigothique avec les notions de destruction-restauration de l'Hispania. C'est en somme le passage de la collaboration à la guerre, avec ses prolongements idéologiques, qui apparaît alors comme l'élément déterminant des relations entre Chrétienté et Islam en Catalogne.
Type de document :
Article dans une revue
Les Cahiers de Saint-Michel de Cuxa, Abbaye de Saint-Michel de Cuxa, 2004, XXXV, pp.7-13
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00606142
Contributeur : <>
Soumis le : mardi 5 juillet 2011 - 15:06:16
Dernière modification le : mercredi 6 juillet 2011 - 14:04:43

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00606142, version 1
  • Mot de passe :

Collections

Citation

Martin Aurell. La catalogne autour de 1100.. Les Cahiers de Saint-Michel de Cuxa, Abbaye de Saint-Michel de Cuxa, 2004, XXXV, pp.7-13. 〈halshs-00606142〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

168