La remise en question d'un concept. Conclusion à l'ouvrage "Minorités et régulations sociales en Méditerranée médiévale.".

Résumé : Cet ouvrage nous invite à une saine remise en question de la "minorité". Ses auteurs montrent combien l'application du concept de "minorité" est peu pertinente pour le Moyen Âge. Le communautarisme contraste avec l'individualisme et l'égalitarisme que la modernité donne à nos sociétés contemporaines. La société met "à ses marges" ceux qui refusent de se plier à son ordonnancement , mais il ne faut pas en déduire qu'elle les "marginalise". Ce sont les règles fixées par la majorité qui causent la minorité, tout comme les comportements du centre déterminent la périphérie.
Type de document :
Communication dans un congrès
S. Boissellier, Fr. Clément et J. Tolan. Actes de colloque, Jun 2007, Fontevraud, France. Presses Universitaires de Rennes, pp.333-343, 2010, Histoire
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00606064
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : mardi 5 juillet 2011 - 11:55:40
Dernière modification le : mardi 5 juillet 2011 - 11:55:40

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00606064, version 1

Collections

Citation

Martin Aurell. La remise en question d'un concept. Conclusion à l'ouvrage "Minorités et régulations sociales en Méditerranée médiévale.".. S. Boissellier, Fr. Clément et J. Tolan. Actes de colloque, Jun 2007, Fontevraud, France. Presses Universitaires de Rennes, pp.333-343, 2010, Histoire. <halshs-00606064>

Partager

Métriques

Consultations de la notice

151