Ecrire sur, écrire dans, écrire près de la tombe. Les aspects topographiques de l'inscription funéraire (IXe-XIIe siècle).

Résumé : Les inscriptions du Moyen Âge peuvent, pour un grand nombre d'entre elles, être qualifiées de " funéraires ", sans qu'il soit possible pour autant de définir clairement ce que l'on en­tend par cette typologie. Elle concerne en effet des inscriptions de formes, de contenus et de fonctions très variés, dont le seul dénominateur commun consiste en ce qu'elle évoque, sous une forme ou sous une autre, la mort d'un personnage. De longueur très variable, les textes funéraires prennent place sur des objets eux aussi très divers, de l'élément formant partie intégrante d'un monument funéraire à l'objet liturgique isolé, sans lien avec la tombe. Sans prétendre résoudre l'ensemble des interrogations relatives à l'épigraphie funéraire, la communication avance quelques pistes de réflexion autour de l'écriture dans sa relation à la tombe en évoquant les données topographiques des inscriptions (leur forme et leur localisation).
Type de document :
Article dans une revue
Les Cahiers de Saint-Michel de Cuxa, Abbaye de Saint-Michel de Cuxa, 2011, 42, pp.17-28
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00597323
Contributeur : <>
Soumis le : mardi 31 mai 2011 - 15:32:06
Dernière modification le : lundi 28 septembre 2015 - 14:06:06

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00597323, version 1
  • Mot de passe :

Collections

Citation

Vincent Debiais. Ecrire sur, écrire dans, écrire près de la tombe. Les aspects topographiques de l'inscription funéraire (IXe-XIIe siècle).. Les Cahiers de Saint-Michel de Cuxa, Abbaye de Saint-Michel de Cuxa, 2011, 42, pp.17-28. 〈halshs-00597323〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

98