Orchestres aux XVIIIe et XIXe siècles : composition, disposition, direction, représentation

Résumé : Ce volume s'inscrit dans le contexte particulièrement stimulant des études sur l'orchestre développées ces dernières décennies. Les contributions réunies ici ont toutes tiré profit de ces premiers travaux, tout en apportant de multiples matériaux originaux. La double orientation de Musique-Images-Instruments sur des sujets d'organologie et d'iconographie nous a donc incités à porter notre attention sur les questions d'orchestration liées aux œuvres (apparition ou abandon de nouveaux instruments, changements liés à l'écriture, au diapason, etc.), mais aussi sur l'apport des sources visuelles (caractérisation de l'orchestre, du mode de direction, du point de vue sur la salle ou sur la fosse, etc.). Michael D. Greenberg, qui a systématiquement exploré aux Archives nationales les fonds du département de l'Argenterie, Menus Plaisirs et Affaires de la Chambre pour la période comprise entre 1732 et la Révolution française, nous offre d'irremplaçables documents sur au moins 70 formations utilisées par la Musique du Roi pendant cette période d'intense production musicale. Ses dépouillements permettent non seulement une étude prosopographique des musiciens dont la carrière est suivie ainsi pas à pas, mais aussi des données d'une grande précision sur la composition des ensembles en fonction des œuvres, des lieux, des circonstances. Julien Dubruque propose une réévaluation du rôle du chef entre orchestre et scène de la fin du XVIIe siècle au XIXe siècle, tandis qu'Alessandro Di Profio s'intéresse à Verdi comme chef de ses propres œuvres sur la scène parisienne. Parallèlement à ces questions de direction, celle de la disposition de l'orchestre à l'Opéra de Paris est au centre des préoccupations d'Emmanuel Hervé qui révèle ici une source encore négligée pour la période 1830-1840 : le Manuel complet de musique vocale et instrumentale d'Alexandre Choron et Adrien de Lafage. Nicolas Southon interroge la métamorphose de l'orchestre au XIXe siècle dans les écrits de Berlioz (et d'autres critiques) mais aussi, dans les créations graphiques avant-gardistes de Jean-Jacques Grandville. On y découvre un orchestre-machine qui inquiète, fait souffrir et appelle les critiques comme la satire. Corps musical toujours plus mécanisé et toujours plus difficile à contrôler, l'orchestre devient l'objet de métaphores industrielles en pleine cohérence avec l'évolution sociale de ses acteurs et de ses publics. Si Grandville est le premier à inclure l'orchestre dans ce qu'il considère comme Un autre monde, Daumier contribue peu après à désacraliser cette formation musicale à la fois par le caractère caricatural de son approche mais aussi par le modernisme de son cadrage et de sa vision " intérieure " de la fosse. Degas en sera l'héritier de génie, dans des compositions en pleine rupture avec l'écriture descriptive, frontale, et dispersée des vues d'orchestre laissées par les artistes traditionnels. C'est ce que démontre John Spitzer en révélant cette nouvelle typologie d'images de l'orchestre qui utilise des moyens plastiques audacieux par leur composition, leur éclairage et la juxtaposition serrée des acteurs de la fosse et de la scène. Deux études nous donnent des points de vue hors du continent. Tout d'abord celle de Vanessa Rogers sur l'orchestre du Drury Lane de Londres de 1747 à 1826. Finalement, élargissant encore notre horizon au-delà du vieux continent, Jeffrey Noonan nous projette dans un univers orchestral caractéristique de l'Amérique des années vingt, celui des orchestres de banjos, mandolines et guitares. Symptôme d'une économie musicale industrielle en plein développement, ces ensembles sont à la fois le débouché et le fer de lance des fabricants d'instruments et des éditeurs. Associés à des " Notes et documents " qui portent sur l'adaptation du nouveau diapason à l'orchestre de l'Opéra de Paris en 1859, sur des plans inédits de l'orchestre des Concerts Colonne à la fin du XIXe siècle et à un Inventaire sélectif de tableaux à sujets musicaux conservés au musée d'Orsay (Nicole Lallement), les études de ce volume offre de nombreuses sources inédites aux praticiens comme aux musicologues sur les pratiques d'orchestre pendant ces deux siècles.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00596650
Contributeur : Florence Gétreau <>
Soumis le : samedi 28 mai 2011 - 13:07:06
Dernière modification le : vendredi 14 septembre 2018 - 09:56:02

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00596650, version 1

Collections

Citation

Florence Gétreau, Michael D. Greenberg, Vanessa Rogers, Julien Dubruque, Emmanuel Hervé, et al.. Orchestres aux XVIIIe et XIXe siècles : composition, disposition, direction, représentation. CNRS Editions, pp.273, 2011. ⟨halshs-00596650⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

408