Comment se référer à d'autres travaux dans un article de recherche ?

Résumé : Les écrits de recherche ont pour caractéristique centrale d'être des textes " multi-référencés " (Grossmann, 2002) et les travaux menés depuis plusieurs années sur les " écrits de recherche en formation " (Reuter, 2004) ont montré que cette caractéristique est une source importante de difficultés pour les étudiants apprentis-chercheurs . Les réponses apportées dans les ouvrages et les cours d'aide à la rédaction insistent sur les aspects techniques (par ex. comment faire une bibliographie) et normatifs (il faut citer ses sources), et elles peuvent produire une confusion aux yeux des étudiants (citer ses sources signifie indiquer les sources mais pas nécessairement faire usage de citations). Dans la perspective d'un meilleur accompagnement à l'écrit de recherche, il est important d'abord de mieux connaître les pratiques expertes effectives ; ainsi a-t-il été montré que les chercheurs recourent très peu à la citation au sens strict et que, si la gestion des sources dans le discours scientifique se caractérise par un idéal d'exhaustivité, de traçabilité et de transparence, elle fonctionne également sur le mode de l'ambivalence et de l'allusion (Boch & Grossmann, 2002 ; Grossmann, 2002). Dans cette communication, nous proposons de présenter un outil d'aide à la rédaction centré sur la question de la gestion des sources et dédié à l'écrit de recherche, et plus spécifiquement au genre de l'article en français et en sciences humaines. Nous utilisons le logiciel NaviLire pour annoter les phénomènes de renvoi aux sources dans les textes, les faire observer aux étudiants et leur permettre ainsi de mieux prendre conscience des caractéristiques du genre de l'article. Nous soulignerons d'abord l'importance de ne pas se restreindre au discours rapporté si l'on veut cerner la logique d'ensemble du renvoi aux sources dans l'écrit de recherche : il s'agit certes de rapporter les propos tenus par d'autres auteurs, mais plus fondamentalement de dresser un état de l'art et de positionner son approche par rapport à l'existant. Nous présenterons alors la typologie que nous avons établie (Rinck, 2006) avec pour but de rendre compte de l'ensemble des " références à d'autres points de vue " attestés dans le champ scientifique ou social - des désignations rigides (nom d'auteur et date) aux formes les plus allusives (par ex. " on a longtemps considéré que "), en passant par les désignations impliquant des noms de courant ou d'école (par ex. " les structuralistes ") et des termes épistémiques (par ex. " les études sur ", " il a été montré que "). Nous discuterons d'une part des difficultés d'annotation et des critères formels sur lesquels s'appuyer, et d'autre part de la manière dont l'observation des textes peut être un tremplin pour un questionnement sur les enjeux de l'écrit de recherche : en quoi les stratégies utilisées montrent et masquent l'existant ? En quoi permettent-elles de se positionner dans un champ, en termes théoriques (quelle approche ?) et socio-rhétoriques (quelle " niche " ? Swales, 1990) ?
Type de document :
Communication dans un congrès
Le discours rapporté : perspectives théoriques et didactiques, May 2011, Bergamo, Italie
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00591615
Contributeur : Fanny Rinck <>
Soumis le : lundi 9 mai 2011 - 16:18:43
Dernière modification le : jeudi 21 juillet 2016 - 01:13:59

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00591615, version 1

Collections

Citation

Fanny Rinck. Comment se référer à d'autres travaux dans un article de recherche ?. Le discours rapporté : perspectives théoriques et didactiques, May 2011, Bergamo, Italie. <halshs-00591615>

Partager

Métriques

Consultations de la notice

92