Mordred, "traître scélératissime" :

Résumé : Quand ils sont identifiés, les traîtres apparaissent toujours comme portant sur leur visage la marque de l'infamie. Les portraits les déshumanisent volontiers : ils sont assimilés à des animaux enragés, des personnages diaboliques. Dans la littérature arthurienne, Mordred en est l'archétype. Cet article nous expose la construction de la figure de ce « traître scélératissime » aux multiples facettes, qui trahit plusieurs fois dans plusieurs sphères et notamment dans le domaine privé, où il apparaît que la trahison est un fléau très dangereux.
Type de document :
Communication dans un congrès
Maïté Billoré, Myriam Soria. La trahison au Moyen Age, Jun 2008, Lyon, France. Presses Universitaires de Rennes, pp.133-149, 2009, Histoire
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00575171
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : mercredi 9 mars 2011 - 17:14:32
Dernière modification le : mercredi 9 mars 2011 - 17:14:32

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00575171, version 1

Collections

Citation

Martin Aurell, Catalina Girbea. Mordred, "traître scélératissime" :. Maïté Billoré, Myriam Soria. La trahison au Moyen Age, Jun 2008, Lyon, France. Presses Universitaires de Rennes, pp.133-149, 2009, Histoire. 〈halshs-00575171〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

66