Entrouvert. Les périmètres de la personne en hypersphère

Résumé : Derrière le fantasme du sans-frontièrisme, on trouve souvent le postulat que l'hypersphère serait l'ennemie de la frontière. L'image d'un "lissage universel par le Net, équidistance de tout et de tous" (Régis Debray) domine les représentations. Non seulement parce que le réseau enjambe techniquement les distances, les législations et les langues. Mais, plus fondamentalement, parce que l'idéologie médiatique suspendrait les démarcations entre communication et savoir, public et privé, réel et virtuel, etc. Cette antienne, qu'on retrouve sous la plume des plumitifs, sous le clavier des journalistes et sous l'écran tactile des dirigeants de Facebook, mérite qu'on s'y attarde, pour départager les moulins des véritables objets à combattre. "Habiter le réseau comme un monde" est certes autre chose que "mettre le monde en réseau". Mais justement, qu'est-ce que c'est ? De quoi est faite la peau de l'animal numérique, quels sont les contours de l'individu connecté et qu'en est-il exactement de ce brouillage des frontières entre public et privé qui sert d'étendard aux discours sur la société de la transparence ?
Document type :
Journal articles
Médium, 2010, pp.219-236


https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00570205
Contributor : Louise Merzeau <>
Submitted on : Monday, February 28, 2011 - 12:19:31 AM
Last modification on : Monday, September 3, 2012 - 12:18:15 PM

File

Merzeau_MA_dium_Entrouvert.pdf
fileSource_public_author

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00570205, version 1

Collections

Citation

Louise Merzeau. Entrouvert. Les périmètres de la personne en hypersphère. Médium, 2010, pp.219-236. <halshs-00570205>

Export

Share

Metrics

Consultation de
la notice

336

Téléchargement du document

90