Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Façade et circulations urbaines : enjeux architecturaux et figuratifs. Le cas de Nantes

Résumé : Commencés en 1434, les travaux de reconstruction de la façade de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes viennent s'implanter au-devant d'une ancienne façade romane qu'on prévoit de détruire après englobement des structures. Des indices archéologiques (partiellement masqués, de manière malheureuse, par les restaurations récentes) permettent d'apporter des précisions sur le fonctionnement de ces campagnes de travaux et sur les modalités de cette transition de la façade romane à la façade gothique. Ces informations obligent immédiatement à replacer ces travaux dans le contexte plus large des circulations internes de la ville et, singulièrement, du déplacement d'un axe nord-sud passant préalablement au-devant de la façade détruite. Cette modification de l'un des axes viaires essentiels de la cité influe considérablement le nouveau projet en conduisant les constructeurs à mettre en place un projet tout à fait original, sinon unique, par ses dispositions d'ensemble (façade à cinq portails dont deux en retour d'équerre sous la travée des tours), ses structures internes (isolement des deux premières travées de la nef par une construction transversale temporaire et un emmarchement signifiant), comme de décor (reprise significative du décor des portails extérieurs à l'entrée des collatéraux). Cette manière d'isoler physiquement comme décorativement la façade du reste de l'édifice à reconstruire vise à répondre aux problèmes engendrés par l'empiètement sur un terrain préalablement occupé mais trouve surtout un écho jusque dans l'organisation du programme sculpté qui orne le soubassement de l'édifice à cet endroit. Un cycle exceptionnel de 160 reliefs, accompagnés d'autant d'inscriptions en français, parcoure cette zone de l'église et suit, à quelques exceptions près, l'ordonnance du Texte biblique depuis la Genèse jusqu'à l'histoire de Jacob. Il serpente dans les socles de la façade selon un schéma unique allant de l'extérieur vers l'intérieur puis de l'intérieur vers l'extérieur du massif sans qu'il soit possible d'y reconnaître les traces d'une quelconque spécificité de la liturgie processionnelle. À travers l'exemple de la cathédrale de Nantes, c'est donc le poids des contraintes propres à l'insertion de la façade dans un tissus urbain déjà dense que l'on tentera de cerner pour réévaluer la nature et l'origine des choix architecturaux et décoratifs opérés dans de telles zones de l'édifice.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata


https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00557694
Contributor : Jean-Marie Guillouët <>
Submitted on : Thursday, January 20, 2011 - 11:00:39 AM
Last modification on : Monday, October 12, 2020 - 9:48:04 AM
Long-term archiving on: : Thursday, April 21, 2011 - 2:35:06 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00557694, version 1

Citation

Jean-Marie Guillouet. Façade et circulations urbaines : enjeux architecturaux et figuratifs. Le cas de Nantes. La porte et le passage : porches et portails, Oct 2008, Auxerre, France. pp.136-147. ⟨halshs-00557694⟩

Share

Metrics

Record views

510

Files downloads

577