Interactions textes/images dans la châsse dite "de saint Charlemagne" : quelques réflexions à propos du discours persuasif

Résumé : Sous l'influence de l'empereur Frédéric Barberousse, l'anti-pape Pascal II décrète la canonisation de Charlemagne en 1165. Au-delà de ses implications religieuses, cette décision est, en soi, un acte de communication politique, destiné notamment à soustraire au royaume de France l'exclusivité de l'héritage carolingien. Dans les années qui suivent la canonisation de Charlemagne, on assiste, en terres d'Empire, à la production d'un important corpus littéraire chargé de conforter la sainteté du souverain à grand renfort de miracles et autres actions héroïques. La Vita sancti Karoli, rédigée autour de 1180, ne constitue que l'un des exemples de cette grande entreprise de conviction orchestrée par Frédéric, puis par ses successeurs. En s'appuyant sur la sainteté de Charlemagne, les textes s'attachent à démontrer que l'Empire et ses souverains ont été spécialement choisis par la Grâce de Dieu et qu'ils bénéficient par conséquent de la primauté sur les autres royaumes occidentaux. La prépondérance impériale se manifeste en particulier par le renforcement du rôle d'Aix-la-Chapelle dans l'organisation du territoire, l'ancien palais étant sedes regni depuis son fondateur. Dans une compétition clairement affichée contre Saint-Denis, nécropole et basilique des rois de France, la primauté palatine, héritage et image des grandeurs carolingiennes, va bénéficier à son tour d'une grande entreprise de propagande textuelle et artistique, destinée à garantir et à promouvoir un prestige séculaire. C'est le moment où chanceliers et archivistes de l'Empire décident de rédiger les donations et les privilèges accordés par le souverain récemment canonisé à sa capitale ; les architectes transforment et magnifient l'ancienne construction et les orfèvres la dotent de nombreux ornements et reliquaires. Ainsi réalise-t-on, sans doute vers 1200, la célèbre châsse dite " de saint Charlemagne ", chef-d'œuvre de l'orfèvrerie mosane. Cette pièce a fait l'objet d'abondants commentaires de la part des historiens de l'art et de la littérature, la partie supérieure étant décorée de plusieurs scènes de la légende de Roland. Elle porte également de nombreuses inscriptions qui identifient les personnages sculptés dans le métal précieux et qui commentent les scènes légendaires. D'autres textes sont en revanche directement en relation avec la primauté palatine et avec l'entreprise de propagande mise en place en sa faveur. La châsse forme ainsi un programme iconographique et textuel très riche. En revenant vers cette pièce d'ors et déjà bien connue, on cherchera à montrer les relations complexes qui s'établissent entre le texte et l'image et à mesurer le rôle des inscriptions dans les mécanismes qui transforment cet objet d'orfèvrerie en un manifeste en faveur de l'exclusivité d'Aix-la-Chapelle dans l'héritage carolingien.
Type de document :
Communication dans un congrès
R. Castano, F. Latella e T. Sorrenti. Atti del convegno internazionale, May 2007, Messine, Italie. Viella, pp.237-254, 2008
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [8 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00537125
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : vendredi 21 janvier 2011 - 13:18:59
Dernière modification le : vendredi 8 septembre 2017 - 16:28:45
Document(s) archivé(s) le : vendredi 2 décembre 2016 - 21:17:53

Fichier

article_Messine.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00537125, version 1

Collections

Citation

Vincent Debiais. Interactions textes/images dans la châsse dite "de saint Charlemagne" : quelques réflexions à propos du discours persuasif. R. Castano, F. Latella e T. Sorrenti. Atti del convegno internazionale, May 2007, Messine, Italie. Viella, pp.237-254, 2008. 〈halshs-00537125〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

347

Téléchargements de fichiers

367