Skip to Main content Skip to Navigation
Preprints, Working Papers, ...

Culture(s) et constructions symboliques des territoires : Illusion politique ou domestication culturelle

Résumé : La naturalisation des découpages territoriaux a trouvé dans l'ordre du culturel de nombreuses ressources. Des « identités » ou « traditions » ont été mobilisées pour favoriser l'acceptation de frontières territoriales fruits de luttes politiques et d'un certain arbitraire. Aujourd'hui, l'action culturelle publique, qu'il s'agisse de patrimoine, de création contemporaine ou d'événements, est souvent justifiée pour servir la reconnaissance et la promotion de certains territoires. Plus encore, la montée en puissance des autorités locales, la territorialisation croissante des politiques publiques ont fait du « marketing », voire du « branding » culturel, une référence des professionnels de la gouvernance locale. Des équipements culturels (musée Guggenheim de Bilbao) ou des manifestations (comme les Capitales Européennes de la Culture ou le festival Jazz in Marciac) sont ainsi devenus des exemples de marquages culturels de territoires à externalités politiques, économiques et sociales positives. La problématique de la construction culturelle des territoires, est bornée par deux grands « massifs » théoriques : celui de « l'invention de la tradition » (Gellner, Hobsbawn, Nicolet, Thiesse), jusqu'alors essentiellement observée au niveau national, et celui des « communautés imaginées » (B. Anderson), s'attachant aux modes symboliques de cohésion de ces collectifs que sont les nations, mais aussi les villes, les métropoles et toutes autres communautés. Elle se situe en outre dans le cadre de recherches articulant l'analyse d'actions publiques (policies) à celle de faits politiques (politics). Nos travaux, qui soulignent les épreuves auxquelles sont soumises les autorités politiques souhaitant construire ou transformer par des interventions culturelles l'image de leurs territoires, rejoignent aussi les analyses qui ont pointé les effets faibles du travail gouvernemental (Mayntz, Scharpf). En effet, saisir ce que le politique entend faire de la culture, c'est aussi observer la relative autonomie des dynamiques culturelles. Enfin, nos travaux montrent que la mobilisation d'interventions culturelles au service de la construction symbolique de territoires, contribue à rendre difficile de parler de politiques publiques de la culture : les dimensions transversale et territoriale des politiques culturelles mettent de plus en plus en question leur existence en tant que politiques sectorielles.
Document type :
Preprints, Working Papers, ...
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00518473
Contributor : André Suchet <>
Submitted on : Friday, September 17, 2010 - 1:44:15 PM
Last modification on : Friday, July 17, 2020 - 9:28:26 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00518473, version 1

Collections

CNRS | UGA | PACTE

Citation

Philippe Teillet, André Suchet, Vincent Guillon, Charles Ambrosino, Noémi Lefebvre, et al.. Culture(s) et constructions symboliques des territoires : Illusion politique ou domestication culturelle. 2009. ⟨halshs-00518473⟩

Share

Metrics

Record views

499