Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Integration and assimilation of new technologies as innovation in local development.

Résumé : C'est la problématique des mutations spatiales et socio-économiques qu'on se propose d'étudier dans le cas de la Tunisie. Elle porte sur les dynamiques, les mutations et les recompositions en cours. Le développement des infrastructures des transports et des télécommunications, des réseaux de communication électronique et des capacités de traitement de l'information n'est pas sans conséquence sur l'espace. Des différenciations spatiales et territoriales émergent à tous les niveaux (local, régional, national). Comme l'évoque Edgar Morin dans " l'esprit du temps " : " il n'y a pas une molécule d'air qui ne vibre aujourd'hui de messages qu'un appareil, un geste, un moyen ne rendent aussitôt audibles et visibles ". La communication semble être le moyen unique à transformer le monde en un village planétaire, c'est "le mécanisme par lequel les relations humaines existent et se développent, elle inclut tous les symboles de l'esprit avec les moyens de les transmettre à travers l'espace et de les maintenir dans le temps, elle inclut le ton de la voix , les mots, les écrits, les imprimés, le télégraphe, le téléphone et tout ce qui va jusqu'au tout dernier achèvement de la conquête de l'espace et du temps " . C'est une des raisons pour laquelle la Tunisie à l'instar de la plupart des pays du monde ne cesse de soutenir la communication et le domaine des télécommunications en particulier. Cherchant à s'intégrer progressivement dans l'économie mondiale, la Tunisie adopte la réalité incontournable : la mondialisation ; ainsi la " mondialisation est un processus permanent, global et délibéré tendant à une intégration plus poussée des économies et de tous les pays dans la planète terre ". Par ailleurs, la Tunisie a été envahie par les vagues de changement qui ont influencé profondément la politique et l'économie. Ces changements à savoir la mondialisation de l'économie de marché, la globalisation du monde des affaires, la libéralisation des échanges, et la constitution des zones de libre échange ont impliqué l'adhésion de la Tunisie à l'organisation mondiale de commerce (OMC) héritière de l'accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) en janvier 1995. L'action de l'OMC repose sur cette théorie : lorsque les pays peuvent commercer librement entre eux sans barrières douanières ni mesures protectionnistes, l'économie mondiale croit et tout le monde en profite. Comme conséquence de son adhésion à l'OMC, la Tunisie se doit être au diapason des accords signés. Alors, la Tunisie s'est engagée en coopération avec l'union européenne le 17 juillet 1995 visant l'intensification des relations économiques entre les deux partenaires. Cette nouvelle situation signifie qu'avant l'an 2005, les secteurs économiques nationaux, y compris les télécoms, seront libéralisés dans le cadre du GATT.
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00516023
Contributor : Jean-Jacques Girardot Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, September 8, 2010 - 3:25:24 PM
Last modification on : Wednesday, October 28, 2020 - 10:04:02 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00516023, version 1

Collections

Citation

Adel Ben Hassine. Integration and assimilation of new technologies as innovation in local development.. In International Conference of Territorial Intelligence, Besançon 2008., Oct 2008, Besançon, France. pp.10. ⟨halshs-00516023⟩

Share

Metrics

Record views

82