Skip to Main content Skip to Navigation
Preprints, Working Papers, ...

Basse-Indre : les débuts difficiles de la forge à l'anglaise de Basse-Indre (1824-1825)

Résumé : La forge à l'anglaise de Basse-Indre, près de Nantes, dont le projet de création par des gallois de Cardiff date du 31 octobre 1821, si elle n'a pas été la première de ce type en France, n'en constitue pas moins un cas intéressant d'interaction entre des entrepreneurs britanniques et français. Ses débuts difficiles, s'ils on été évoqués, notamment par Jacques Fiérain , n'ont été que très peu étudiés dans le détail. Or il existe un moyen de suivre quasiment au jour le jour certains aspects de la vie de cette usine : ce sont les copies de lettres envoyées en 1824 et 1825 par l'armateur Thomas Dobrée. La plupart sont adressées à John Thomas, le directeur technique de la forge. Mais certaines sont destinées aux actionnaires restés en Grande Bretagne, ainsi qu'à des fournisseurs et clients. Le rôle de Thomas Dobrée peut être analysé, à partir des ces écrits. Dobrée apparaît alors comme un acteur polyvalent, qui suit au jour le jour tous les aspects du fonctionnement de la forge de Basse-Indre à ses débuts. C'est de cette analyse qui est l'objet de la présente étude. Nous rappellerons brièvement, en introduction, quelques forges à l'anglaise établies en France sous la première Restauration, sujet que nous avons déjà traité en détail . A cet égard, la création de l'usine de Fourchambault est paradigmatique, et bien connue des historiens des techniques. Ensuite, pour permettre au lecteur de se reporter aisément aux différents acteurs qu'il rencontrera dans notre récit, nous résumerons ce que nous en avons appris. Pour traiter de la partie principale de notre étude, nous avons privilégié une présentation thématique des interventions de Thomas Dobrée, quand bien même la correspondance déchiffrée, mélangeant souvent dans une même lettre le français et l'anglais, se présente dans un ordre chronologique. Indiquons néanmoins que ce n'est qu'au milieu du mois de juin de 1824 que la forge a commencé à fonctionner, encore de manière modeste en quantités de produits finis. Les années 1824 et 1825 sont donc effectivement cruciales pour une étude des débuts, difficiles, de la forge de Basse-Indre.
Document type :
Preprints, Working Papers, ...
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00485459
Contributor : Paul Naegel <>
Submitted on : Thursday, May 20, 2010 - 5:45:54 PM
Last modification on : Tuesday, February 12, 2019 - 5:14:04 PM
Document(s) archivé(s) le : Thursday, September 16, 2010 - 2:34:44 PM

File

Basse-Indre_-_Les_debuts_diffi...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00485459, version 1

Citation

Paul Naegel. Basse-Indre : les débuts difficiles de la forge à l'anglaise de Basse-Indre (1824-1825). 2010. ⟨halshs-00485459⟩

Share

Metrics

Record views

196

Files downloads

644