Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Précarisation du travail et de l'emploi : vers de nouvelles dynamiques d'inégalités sociales de santé ?

Résumé : Les inégalités sociales de santé selon les catégories socioprofessionnelles (PCS) demeurent importantes et sont longtemps demeurées stables, quoique des indices donnent à penser que les écarts se creusent à nouveau. Pour une bonne partie, ces inégalités sociales de santé sont dues à la vie professionnelle : expositions pathogènes, accidents et usure du travail interfèrent avec les conditions de vie au point de produire des effets délétères. Or, le monde du travail connaît depuis un quart de siècle de profondes mutations, que l'on désignera sous le terme de « précarisation ». Ces transformations affectent les conditions de travail des salariés, et renouvellent la question des enjeux de santé en lien avec le travail. Simultanément, de nouveaux clivages se déploient au sein du salariat : le statut de l'emploi (stable/précaire), le temps de travail (complet/partiel), la place dans la division du travail (salariés du « noyau dur » des entreprises vs salariés de la sous-traitance)... sont autant de réalités dont l'introduction massive contribue à une hétérogénéisation des PCS et qui ne restent pas sans conséquences différentielles sur la santé des individus. A partir de données d'enquête en Midi-Pyrénées, on s'interrogera sur la portée et le sens de certains brouillages des catégories dans le monde du travail selon la perspective de rapports inégalitaires à la santé. Mots-clefs : travail, emploi, précarité, précarisation, conditions de travail, santé, inégalités sociales de santé. Abstract : Casualisation of work and employment : social health inequalities in progress ? Health inequalities according to social categories stay strong and have been stable for a long time, thought some indications suggest that the gaps are growing again. For a part of them, these social health inequalities are due to work activities : pathogen exposures, accidents and effects of working conditions interfere with living conditions up to producing negative health effects. For about 25 years, work have been changed by deep mutations, that we'll call « work precarisation ». These mutations affect the working conditions, and renew the problem of the relations between work and health. At the same time, new differentiations appear among employees : employment status (permanent/non permanent), working time (full time/part time), the place in the division of work (employees from the core of the organisations/subcontractors)... are phenomenons that contribute to a diversification of social categories and bring differential consequences on the health of the population. Based on an investigation in Midi-Pyrénées, our study questions the importance and the significance of the scrambling of work-related categories, and its links with health inequalities.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00484272
Contributor : Valentine Hélardot <>
Submitted on : Friday, April 12, 2019 - 4:23:46 PM
Last modification on : Monday, November 9, 2020 - 10:16:45 AM

File

Hélardot & Drulhe - Précaris...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00484272, version 1

Collections

Citation

Valentine Helardot, Marcel Drulhe. Précarisation du travail et de l'emploi : vers de nouvelles dynamiques d'inégalités sociales de santé ?. Sociologie Santé, Les Etudes Hospitalières, 2007, p. ⟨halshs-00484272⟩

Share

Metrics

Record views

371

Files downloads

76