Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Quand les bergers maures se lancent des « colles »

Résumé : Dans la société maure, les bergers qui nomadisent seuls, au loin, avec leurs animaux, aiment à se poser mutuellement des colles quand ils se rencontrent à la veillée. Ces colles, appelées zerg, sont propres à ce groupe social et portent presque uniquement sur l'élevage des chameaux ou les ovins-caprins. Elles se différencient nettement du genre plus « littéraire » (tḥāži) que pratiquent surtout les enfants. par contre, elles ont certains points communs avec les zerg des étudiants. Dans les deux cas, les zerg portent en effet sur un savoir particulier et constituent, sous une forme ludique, un véritable examen de passage. Les zerg ne sont pas, cependant, de simples colles destinées à mesurer des connaissances. Ils mettent en jeu l'honneur du questionné et renforcent, au sein du groupe (bergers ou lettrés), le sentiment identitaire. On retrouve donc, dans le fonctionnement du zerg, les caractéristiques fondamentales de ce que Jolles appelle le « genre Devinette » et on comprend pourquoi on a appelé zerg, c'est-à-dire « fait de jeter » ; « lance », de telles formes courtes.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00456322
Contributor : Catherine Taine-Cheikh <>
Submitted on : Wednesday, February 17, 2010 - 6:38:08 PM
Last modification on : Tuesday, June 23, 2020 - 8:47:05 AM
Long-term archiving on: : Friday, June 18, 2010 - 6:30:55 PM

File

CTC_LOAB_colles_bergers.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00456322, version 1

Citation

Catherine Taine-Cheikh, El arbi Ould cheikh ahmed. Quand les bergers maures se lancent des « colles ». Littérature Orale Arabo-Berbère, 1995, 22-23, pp.173-204. ⟨halshs-00456322⟩

Share

Metrics

Record views

283

Files downloads

124