L'électricité, un secteur révélateur des mutations de l'Etat au Moyen-Orient

Résumé : Le domaine de l'électricité est particulièrement propice pour étudier les mutations du rôle de l'Etat. Dans les pays arabes, le développement du réseau électrique est l'une des tâches dont les jeunes Etats indépendants se sont chargés, en instaurant progressivement des entités quasi-monopolistiques responsables de la production et de la distribution sur tout leur territoire. Les Etats se sont ainsi substitués à des acteurs privés et des municipalités qui avaient été les premiers à l'initiative du développement de ces services mais sur des territoires restreint, et sans moyen de les développer au-delà. Cette extension géographique et la montée en puissance des capacités installer a permis de remplir deux objectifs : une intégration du territoire national, par desserte de populations rurales (parfois nomades sédentarisées) désormais bénéficiaires de cde service de l'Etat à moindre coût (de même que d'autres services tels que l'eau potable). D'autre part, ce développement du réseau électrique a été conçu aussi comme un moyen de développement économique, à travers le développement de l'industrie et des services. A cet égard, le développement des réseaux a rempli une fonction de légitimation des Etats développeurs. Dans le contexte actuel caractérisé par le passage à une demande d'énergie accrue sous l'effet de la croissance démographique, de l'enrichissement d'une partie des populations comme du développement de secteurs économiques (tourisme et services notamment), la demande croît à un rythme très important à un moment où les Etats ne disposent plus réellement des ressources financières pour continuer à développer l'extension du réseau. Ils sont confrontés à de nombreuses défaillances (coupures, pannes...). De surcroit, cette fragilité se produit à un moment où les bailleurs de fonds exigent, en échange de la poursuite de leur financement, l'adoption de nouveaux principes tels que la fin des subventions au prix de l'énergie, le reprofilage des structures étatiques, l'entrée du capital privé. Ainsi, les Etats sont-ils poussés à redéfinir leur rôle dans l'organisation de ce secteur. C'est l'exemple jordanien qui fournit la meilleure illustration de ce système. L'ancien monopole électrique est désintégré en plusieurs entreprises par métiers. La branche de la production est vendue à des investisseurs extérieurs (notamment du Golfe), des licences sont (en voie d'être) octroyées à de nouveaux producteurs indépendants. Du côté de la distribution, l'Etat cède aussi les parts qu'il possédait à des investisseurs privés. Mais ici, les municipalités gardent une certaines place, variable, dont il sera intéressant d'observer l'usage qu'elles feront. Finalement, l'Etat conserve l'entreprise chargé de la répartition et du transport du courant, tandis qu'une commission indépendante supervise la régulation du secteur. Il est trop tôt pour évaluer dans quelle mesure l'Etat jordanien a renoncé effectivement à peser sur l'évolution du secteur, mais c'est désormais cette commission qui assume des mesures aussi sensibles qu'une hausse des prix de l'énergie, suscitant nombre de contestations. Toutefois, il serait extrêmement hasardeux d'attribuer les remises en cause du rôle de l'Etat uniquement aux réformes libérales en cours. Les transformations très difficiles que vivent le Liban, les Territoires Palestiniens et l'Irak en apportent, justement à propos du secteur de l'électricité, l'illustration. Dans ces différents cas se conjuguent les effets de déstabilisations politiques internes ou externes, des dysfonctionnements techniques du secteur, et une affirmation de l'autonomie d'acteurs locaux qui pèsent fortement sur la régulation du secteur électrique. Les tentatives de réforme proposées pour l'électricité au Liban, et surtout en Palestine, se sont heurtées à ces acteurs locaux territorialisés (mais pas nécessairement institutionnalisés dans le cas libanais), et ont été largement contribué à déformer voire à mettre en échec les projets réformateurs. Il convient d'introduire dans l'analyse cette diversité de parties prenantes qui ne résulte pas seulement de l'imposition d'un nouveau cadre normatif mais paraît lié à la trajectoire socio-politique des sociétés du Proche-Orient. On ne saurait conclure à la marginalisation du rôle des Etats car ces derniers conservent dans le domaine électrique de nombreuses prérogatives. Ainsi, à travers l'examen du système d'interconnexion électrique régionale qui entre aujourd'hui lentement (en raison des limitations techniques) en phase opérationnelle, le rôle des Etats, à travers leurs entités nationales uniques responsables des achats de courant et de leur distribution sur le territoire national et entre pays voisins, demeure central. Le modèle mis en place ne s'apparente aucunement à la réalisation d'un marché régional sur le modèle européen. Du reste, les usages stratégiques de l'électricité dans les relations étrangères en apportent la preuve manifeste. Le secteur analysé montre par conséquent les transformations importantes dans la régulation, l'intervention de nouveaux acteurs comme la persistance d'acteurs locaux dans cette régulation. Il ne doit pas faire conclure trop hâtivement à un retrait des Etats.
Document type :
Conference papers
Regional Experts' Meeting The Role of the State in Social Development in the Arab States, Oct 2009, Beyrouth, Liban
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00430031
Contributor : Éric Verdeil <>
Submitted on : Thursday, November 5, 2009 - 3:50:03 PM
Last modification on : Monday, October 16, 2017 - 1:17:14 AM
Document(s) archivé(s) le : Saturday, November 26, 2016 - 2:18:14 PM

Files

UNESCO-LCPS-Verdeil.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00430031, version 1

Citation

Éric Verdeil. L'électricité, un secteur révélateur des mutations de l'Etat au Moyen-Orient. Regional Experts' Meeting The Role of the State in Social Development in the Arab States, Oct 2009, Beyrouth, Liban. 〈halshs-00430031〉

Share

Metrics

Record views

207

Files downloads

270