La construction sociale du corps féminin

Résumé : Le corps, alors qu'il semble être le lieu de l'intime et du personnel, constitue le nœud où s'articule l'individu et le groupe, la nature et la culture, la contrainte et la liberté. Si les sociétés traditionnelles marquent la loi sur la peau comme sur un parchemin, dans nos sociétés contemporaines, le marquage social s'incorpore, façonnant les morphologies et les façons de se mouvoir, selon les représentations culturelles et les savoirs de chaque culture. Mais les stéréotypes culturels qui vont ainsi modeler les corps sont hiérarchiquement ordonnés : le corps de la femme est ainsi plus frêle, fragile, passif, hormonal, etc. que celui de l'homme. Les arguments biologiques et scientifiques interviennent pour justifier la domination subie par les femmes, dès les premiers temps de leur éducation. Les savoirs sur les corps sont ainsi des pouvoirs, mis au service d'enjeux politiques et symboliques. [ http://www.unb.br/ih/his/gefem/labrys4/textos/christine2.htm ]
Mots-clés : sociologie corps femmes
Type de document :
Article dans une revue
Labrys (Brésil), 2003, pp.en ligne
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00425857
Contributeur : Christine Detrez <>
Soumis le : jeudi 22 octobre 2009 - 16:47:07
Dernière modification le : mardi 27 octobre 2009 - 15:10:51

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00425857, version 1

Collections

Citation

Christine Détrez. La construction sociale du corps féminin. Labrys (Brésil), 2003, pp.en ligne. 〈halshs-00425857〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1212