Justice : l'introduction d'une rationalité managériale comme euphémisation du politique

Résumé : Longtemps étrangère à toute rationalité de type managérial, l’institution judiciaire est aujourd’hui de plus en plus sensibilisée aux notions de coût, d’efficacité et de qualité de la production. Ceci s’explique notamment par l’inscription de la justice dans les transformations de l’action publique (obligation accrue de rendre des comptes, changements dans les modes de légitimation), ainsi que par des facteurs spécifiques à l’institution judiciaire (confrontée à une demande en forte hausse et dont l’activité est désormais davantage influencée par la production de standards juridiques et managériaux européens, voire internationaux). Mais surtout, l’introduction d’une rationalité managériale correspond à une « technicisation » des débats sur la justice et à une euphémisation de leur dimension politique.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00403459
Contributor : Armelle Jézéquel <>
Submitted on : Friday, July 10, 2009 - 1:11:09 PM
Last modification on : Monday, March 25, 2019 - 9:33:33 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00403459, version 1

Collections

Citation

Cécile Vigour. Justice : l'introduction d'une rationalité managériale comme euphémisation du politique. Droit et Société, Ed. juridiques associées /L.G.D.J., 2006, pp.425-455. ⟨https://www.cairn.info/revue-droit-et-societe1-2006-2-page-425.htm?try_download=1&contenu=resume⟩. ⟨halshs-00403459⟩

Share

Metrics

Record views

195