Evolution de la morphologie et de l'idéologie urbaines à Caracas : Une indispensable mise en contexte de la territorialisation du risque

Résumé : Les territoires de risque urbain sont des construits sociaux, à la fois matériels et immatériels. Ils correspondent à des territoires dont la construction fait intervenir au premier chef l'appropriation, l'identification, la représentation, l'utilisation - à travers une lecture sociale - ainsi que les contingences des conditions matériels des risques. Ces deux aspects indissociables - matériels et immatériels - s'inscrivent dans un contexte propre au système socio-spatial étudié.
A travers la sélection de deux variables relevant de chacun des deux aspects indissociables du risque, à savoir la morphologie et l'idéologie urbaine à Caracas, leur évolution et leurs dynamiques, je montre comment le contexte géographique participe directement de la territorialisation des risques urbains. L'explication géo-historique et l'approche constructiviste correspondent à une géographie du risque qui se veut englobante.
Pour ce faire, et puisque « la géographie, c'est du temps dans l'espace », je propose une périodisation de l'inscription du système urbain de Caracas dans son environnement, en fonction des temporalités mises en regard de la morphologie et de l'idéologie urbaine dans la perspective des risques.

C'est dans ce cadre là que l'on peut donner plus de sens aux décisions et stratégies, individuelles ou collectives, à la plus ou moins grande exposition ou résilience de la société urbaine de Caracas face aux situations de risque. Par ailleurs, la perception du risque aujourd'hui à Caracas permet de légitimer certaines pratiques territoriales liées à la morph
ologie urbaine, mais aussi à la distribution socio-spatiale en ville. Des pratiques socialement exclusives de l'espace urbain - public, privé ou semi-public - qui, dans d'autres contextes seraient jugées anti-urbaines (dans le sens, par exemple, de la maximisation des interactions sociales et dans l'investissement des espaces publics) voire socialement inacceptables ou simplement illégales (comme la privatisation rampante des espaces publics) sont à Caracas justifiées par un risque unanimement reconnu : l'insécurité urbaine. Or, il apparaît que certaines pratiques territoriales urbaines basées sur l'exclusion sociale (comme la constitution d'urbanizaciones homogènes et peu ouvertes, ou l'architecture résidentielle défensive) sont bien antérieures à l'émergence ou devrait-on dire à la construction sociale de l'insécurité comme risque urbain cardinal au cours des deux dernières décennies du XXe siècle. En conséquence, « habiter un territoire à risque », ça n'est pas seulement subir ou être limité par une condition, c'est aussi développer des stratégies de réponse et d'instrumentalisation de ces mêmes conditions de risque que le contexte géographique nous aide à interpréter.
Type de document :
Communication dans un congrès
Evolution de la morphologie et de l'idéologie urbaines à Caracas, Apr 2009, Suisse. 18p, 2009
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00373338
Contributeur : Julien Rebotier <>
Soumis le : vendredi 3 avril 2009 - 21:29:56
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:20:15

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00373338, version 1

Collections

Citation

Julien Rebotier. Evolution de la morphologie et de l'idéologie urbaines à Caracas : Une indispensable mise en contexte de la territorialisation du risque. Evolution de la morphologie et de l'idéologie urbaines à Caracas, Apr 2009, Suisse. 18p, 2009. 〈halshs-00373338〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

196