Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation

Castels. Site de la Berbie.

Résumé : Situé sur la commune de Castels (Dordogne), la grotte de La Berbie a fait l'objet cette année d'une intervention de courte durée (autorisation de sauvetage temporaire) à la suite de l'effondrement d'une coupe dans l'aven ce qui nous a permis de récolter un abondant matériel paléontologique. Nos travaux ont bien évidemment porté sur l'aven (partie du gisement en communication avec l'extérieur) mais aussi sur l'éboulis à l'intérieur de la grotte. Dans l'aven (profondeur atteinte -5 mètres) les nombreux restes fauniques sont attribuables à l'Hyène des cavernes (dont un crâne incomplet), au Bison et au Renne, chaque taxon étant représenté par plusieurs individus. Il faut également noter que plusieurs éclats de silex (dont au moins un éclat de retouche de racloir - détermination A. Morala) s'ajoutent aux artefacts récoltés en 1991 (éclats, raclette). À l'occasion de travaux de consolidation des coupes à l'intérieur de la cavité nous avons récolté une abondante faune mammalienne avec, notamment, du Bison, du Cheval (dont un crâne incomplet de Poulain), du Renne et du Mammouth (dont une dent et un fémur dépourvu d'épiphyse). La microfaune est abondante mais nous n'avons aucune information car son étude est en cours. Les restes d'Oiseaux sont nombreux, en bon état de conservation et bien que le décompte ne soit pas achevé, mi à part le Choucas, nous signalerons entre autre la présence de l'Aigle Royal. Nous devons également mentionner la découverte de plusieurs éclats de silex et de petits fragments de charbon. La présence d'artefacts renforce l'intérêt qu'on est en droit de porter à cette cavité, puisqu'il apparaît que tout ou partie de La Berbie appartient à cette catégorie de gisements naturels riches en faune où l'occupation par l'Homme préhistorique est toujours discrète. En l'absence de dates radiométriques qui seront effectuées au cours de l'année 1993, la datation de cette formation est toujours aussi problématique et nous en resterons donc aux conclusions de notre rapport 1991 ; le caractère froid de la faune exclut les périodes d'amélioration climatique du Riss, du Riss/Würm ou du Würm. La présence du Rhinocéros laineux donne à penser que cette formation ne peut pas être plus ancienne que le Riss et la relative forte taille du Cheval, malgré son jeune âge, indique que l'on a sans doute pas affaire à des niveaux du Würm récent. Il est, pour le moment, plus prudent de dater ces animaux soit du Riss III, soit du pléniglaciaire du Würm ancien. Bien que ne constituant pas un argument décisif nous remarquerons que cette fourchette chronologique n'est pas en contradiction avec l'attribution des quelques artefacts au Paléolithique ancien ou au Paléolithique moyen.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00370237
Contributeur : Jean-Luc Guadelli <>
Soumis le : mardi 24 mars 2009 - 02:38:57
Dernière modification le : lundi 13 janvier 2020 - 22:26:03

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00370237, version 1

Collections

Citation

Jean-Luc Guadelli, Stéphane Madelaine. Castels. Site de la Berbie.. 1993. ⟨halshs-00370237⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

323