Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Autre publication

Cénac-et-Saint-Julien. Grotte XIV.

Résumé : La campagne de fouille 1992 dans la grotte XIV (vallée du Céou, Dordogne) a eu pour objectif la fouille des niveaux bréchifiés dans la partie nord de la zone centrale de la cavité (carrés A2, B2 et C2) ainsi que des couches 12 à 15 dans les carrés B2, B3, C1, C2, D1, D2 et la couche H dans la partie est de la grotte. La fouille de la partie supérieure de la couche 12 (Carrés B2 et B3) a livré une grande quantité de fossiles ce qui prouve que nous avons là un véritable « niveau à Ours » qu'il sera intéressant de fouiller de manière exhaustive. Sans entrer dans la description détaillée des fossiles mis au jour dans les couches 12 et 14, nous signalerons seulement que le caractère primitif de cet Ursus deningeri se confirme car nous avons notamment découvert un autre fragment de maxillaire portant un alvéole en avant de celui de la P3/ et en arrière de celui de la canine. Dans le même ordre d'idée, nous pouvons évoquer la très faible ornementation des mâchelières ou la morphologie souvent bicuspide voire même monocuspide, de l'entoconide des M/1. La faune de la brèche IV et de la couche H diffère toujours de celle des niveaux inférieurs par la présence d'Ongulés (Hemitragus cf. bonali, Cervus elaphus ou Cervus simplicidens). Les niveaux bréchifiés ont bien-sûr livré des restes d'Ursus deningeri (aussi primitif que celui des niveaux inférieurs) mais aussi d'un Canidé de petite taille (Canis etruscus ?) et d'une chauve-souris. Il semble que la corrélation entre les niveaux bréchifiés et l'ensemble F, G, H se confirme malgré les nombreuses solutions de continuité mais la poursuite des opérations de terrain s'avère obligatoire pour que cette corrélation soit certaine. Nous insistons sur ce point car ces niveaux supérieurs ont livré des artefacts qui peuvent être datés par l'association faunique d'un moment antérieur au Riss III. Il faut retenir de cette campagne de fouilles (et de celles des années précédentes) que les restes d'Ours issus des niveaux pléistocènes moyens de la grotte XIV posent quelques problèmes car ils apportent presque chaque fois la preuve de l'archaïsme d'une forme apparemment engagée dans la voie « spéléenne ». Seul l'enrichissement de notre matériel d'étude nous permettra de décrire cette forme pour la situer dans la systématique. Il en va naturellement de même pour les restes de félins qu'il s'agisse de Panthera gombaszoegensis ou de Dinobastis qui, du fait de leur rareté, ne sont pas moins intéressants.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00370236
Contributeur : Jean-Luc Guadelli <>
Soumis le : mardi 24 mars 2009 - 01:05:40
Dernière modification le : lundi 13 janvier 2020 - 22:26:03

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00370236, version 1

Collections

Citation

Jean-Luc Guadelli. Cénac-et-Saint-Julien. Grotte XIV.. 1993. ⟨halshs-00370236⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

205