Les politiques publiques face à la gentrification. Le cas de Paris intra muros

Résumé : La gentrification est une forme particulière d'embourgeoisement qui touche les quartiers populaires centraux et s'accompagne de la réhabilitation de leurs logements. Tout en participant à l'embellissement de la ville et à la valorisation de son image, l'avancée de ce processus dans l'espace parisien entraîne l'éviction des classes populaires et met en péril la mixité sociale.
Les politiques publiques menées par la droite de 1977 à 2001, tout en produisant de nombreux logements sociaux dans les années 1980 ont contribué au déplacement des classes populaires vers la périphérie et à leur concentration dans le Nord et l'Est parisien, tandis que les logements intermédiaires favorisaient l'embourgeoisement des quartiers populaires. Cela a été accentué avec la priorité donnée aux réhabilitations après 1995 et la décrue de la production de logements sociaux, soit une politique d'accompagnement de la gentrification.
La gauche élue à la Mairie de Paris en 2001 voulut marquer la rupture avec les politiques passées, notamment en relançant la production de logements sociaux. L'effort s'intensifie sans cesse depuis lors dans le but d'atteindre les 20% fixés par la loi SRU en deux mandatures. Même si la priorité est donnée à la création de logements sociaux tout en assurant l'embellissement de la ville, que l'attribution des logements sociaux est devenue plus transparente, et que la politique de préemption d'immeubles entiers a freiné la spéculation immobilière des marchands de biens, la marge de manœuvre de la Ville est limitée. La gentrification est souvent mal connue et la volonté de favoriser la mixité sociale, même dans les quartiers populaires en voie de gentrification, a des effets paradoxaux d'accompagnement du processus. En outre, la politique d'amélioration des espaces publics ou de réduction de la circulation automobile va dans le sens des exigences des gentrifieurs, par ailleurs très présents dans les Conseils de Quartier. La lutte contre la gentrification ne fait pas l'unanimité au sein de la nouvelle équipe municipale et la question reste posée de l'échelle et de l'échelon politique pertinents d'intervention : celle de la ville, de l'agglomération ou celle de l'État ?
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Colette Vallat, Aurélien Delpirou et Fabrizio Maccaglia. Pérennité urbaine ou la ville par-delà ses métamorphoses, t. 2 Turbulences, L'Harmattan, pp.139-151, 2009
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00369640
Contributeur : Anne Clerval <>
Soumis le : vendredi 20 mars 2009 - 15:24:17
Dernière modification le : jeudi 15 novembre 2018 - 20:26:53
Document(s) archivé(s) le : samedi 26 novembre 2016 - 06:42:29

Fichier

Clerval_Perennite_urbaine.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00369640, version 1

Citation

Anne Clerval. Les politiques publiques face à la gentrification. Le cas de Paris intra muros. Colette Vallat, Aurélien Delpirou et Fabrizio Maccaglia. Pérennité urbaine ou la ville par-delà ses métamorphoses, t. 2 Turbulences, L'Harmattan, pp.139-151, 2009. 〈halshs-00369640〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

834

Téléchargements de fichiers

3003