Un exemple d'alimentation carnée au paléolithique moyen : les Moustériens « Quina » de Combe-Grenal.

Résumé : Quand on étudie la subsistance des moustériens charentiens de Combe-Grenal et plus généralement celle des hommes préhistoriques, on se trouve confronté à deux problèmes quasiment insolubles. Le premier est que notre vision du garde-manger paléolithique est tronquée car la part végétale de l'alimentation est totalement inconnue tant en qualité qu'en quantité à cause de la non fossilisation des plantes. On ne peut donc parler que de l'alimentation carnée sans savoir si la viande représentait toujours un élément important ou non de leur nutrition. Le second problème provient de la nature même de l'échantillon dont dispose l'Archéozoologue. En effet, lorsque l'on s'adresse au Würm ancien ou à des périodes antérieures à la dernière glaciation, le degré de précision que nécessite l'étude des activités humaines dépasse bien souvent celui que peuvent fournir les données, alors que ces dernières constituent un bon matériel pour les analyses paléoenvironnementales, biostratigraphiques et biogéographiques (tout au moins en ce qui concerne le dernier cycle glaciaire car, pour les périodes plus anciennes, chaque gisement constitue un point à replacer dans une chronologie dont la maille est d'autant plus lâche qu'on recule dans le temps). Comme pour la plupart des sites (pour ne pas dire la presque totalité des gisements du Paléolithique inférieur et moyen et une grande partie des sites du Paléolithique supérieur) nous n'avons aucune idée de la contemporanéité (à l'échelle de la vie d'un groupe humain) des éléments d'une même couche géologique, nous n'avons aucun moyen d'apprécier le « temps vertical » et encore moins le « temps horizontal ». Nous entendons par « temps vertical », le temps qu'il a fallu pour former une couche d'une épaisseur donnée en un point du site et par « temps horizontal », le temps qu'il a fallu pour former un niveau archéologique d'une surface donnée dans le gisement. Nous montrons que les animaux, qu'il s'agisse du Cerf, du Renne, des Bovinés ou du Cheval, ont été probablement apportés entiers dans le gisement puisque toutes les portions squelettiques sont représentées. Nous montrons aussi qu'il n'y a pas de différence entre le pourcentage de chaque os de Cerf de la couche 52 (Moustérien typique) et celui des quatre autres ongulés des couches « charentiennes » (Moustérien de type Quina: c.17 à 19 et 21 à 26; Moustérien de type Ferrassie c.27 et 32 à 35). Enfin bien que provenant de l'activité cynégétique des Hommes préhistoriques, les associations de grands mammifères ne doivent pas être systématiquement interprétées comme le seul reflet du choix des chasseurs. Ainsi la prépondérance d'une espèce ou mieux d'un groupe écologique dans l'association faunique a bien souvent (sinon le plus souvent) une connotation climatique ou environnementale. Il est en effet évident pour tous chasseurs que les paléolithiques ont abattu les animaux qu'ils côtoyaient sur leur territoire de chasse et qu'ils n'ont pas choisi d'aller tuer du Renne lorsque sévissaient, sur place, des conditions climatiques propices au développement du Cerf, du Chevreuil ou du Sanglier. Rien ne nous autorise à considérer les petits écarts dans les pourcentages comme étant le reflet de traitement des carcasses spécifique à un groupe humain car nous ne croyons pas qu'il faille demander plus à la faune de Combe-Grenal qu'elle ne peut en donner. Si les associations fauniques de ce site nous autorisent à effectuer des études paléontologiques (stricto sensu) et biostratigraphiques, à élaborer un schéma de l'évolution du climat et des environnements du Riss III à la fin du Würm ancien, en revanche le degré de précision nécessaire aux études palethnographiques (vocation fonctionnelles des sites, stratégie de chasse, différence dans le traitement des carcasses suivant l'espèce, ...) n'est pas totalement réalisé pour émettre des hypothèses de portée générale.
Type de document :
Communication dans un congrès
Colloque International « Les Moustériens charentiens », 1990, Brive - La Chapelle-aux-Saints, France
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00369279
Contributeur : Jean-Luc Guadelli <>
Soumis le : dimanche 22 mars 2009 - 00:53:20
Dernière modification le : samedi 14 juillet 2018 - 09:38:07
Document(s) archivé(s) le : mardi 8 juin 2010 - 23:37:55

Fichier

Guadelli_1990_Aliment_carnee_C...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00369279, version 1

Collections

Citation

Jean-Luc Guadelli. Un exemple d'alimentation carnée au paléolithique moyen : les Moustériens « Quina » de Combe-Grenal.. Colloque International « Les Moustériens charentiens », 1990, Brive - La Chapelle-aux-Saints, France. 〈halshs-00369279〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

190

Téléchargements de fichiers

73