Montagnes, développement durable et technologies de l'information et de la communication : LOT 3 : Expérimentation de terrain : Plexus et Focus groupes, Rapport final

Résumé : En tant qu'opérateur de ressources territoriales, les TIC sont mobilisables par toute forme de stratégie de développement, qu'elle soit d'ordre économique ou de nature économique. Si elles autorisent des stratégies locales de développement durable, leur usage ne garantit en rien la réussite de ces projets. De même, des projets de développement durable peuvent se passer de TIC pour exister. Le futur des Tics dépend très certainement des acteurs qui sauront faire le lien entre le cadre économique actuel et le cadre symbolique. Or, le cadre économique général est à la mise en compétition des territoires les uns par rapport aux autres dans la perspective d'assurer à leurs populations respectives des conditions objectives et subjectives d'existence sur le long terme. Dans le même temps, le cadre discursif est à la promotion de la sauvegarde des richesses écologiques de la planète. Le défi lancé aux Tic est alors de permettre la réalisation conjointe des enjeux portés par les deux cadres :

- enjeux matériels de captation des richesses externes au territoire. En Vésubie, les politiques publiques de développement visent à sédentariser les visiteurs (plus d'une nuit), de viser les clientèles intersaisons et de procéder à une segmentation du marché entre un marché global familial traditionnel, le développement d'activités de peine nature pour tous les segments et un segment spécifique celui du handicap physique et social. Dans les projets à venir, il est beaucoup question dans les discours de la diffusion d'information géo-localisée sur téléphone mobile. C'est l‘essentiel du projet porté dans le cadre des pôles d'excellence ruraux par le conseil général des Alpes-Maritimes.

- enjeux matériels de mutualisation des richesses internes au territoire. Par exemple, les travailleurs saisonniers n'ont pas nécessairement de moyens privés de déplacement et pourraient profiter de services de co-voiturage, que permettraient d'organiser des dispositifs d'information et de communication mutualisant l'information disponible sur un territoire.

- enjeux symboliques dans la maîtrise de la communication externe. Pour la Maurienne, 30% à 40% des activités de communication ne sont pas contrôlées par le « territoire » car 30% des lits sont gérés par des groupes sur catalogue. Les « autochtones » ne savent pas ce qui est dit à leur propos, avec qui ces groupes sont en relation d'affaires, ni ce sur quoi ils communiquent. Ils ont le sentiment que les grands groupes ne se soucient pas du territoire.

- enjeux sociaux internes au territoire dans la formation des jeunes générations aux nouveaux outils d'information et de communication. La formation à de nouvelles dispositions de production et de consommation des richesses, qui consistent à valoriser ses propres richesses et payer pour accéder aux richesses des autres.
Document type :
Other publications
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00368969
Contributor : Laurent Collet <>
Submitted on : Wednesday, March 18, 2009 - 9:53:31 AM
Last modification on : Tuesday, January 22, 2019 - 10:52:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00368969, version 1

Collections

Citation

Laurent Collet, Pierre-Antoine Landel, Françoise Papa, Grégoire Feyt, Jean-Marc Francony, et al.. Montagnes, développement durable et technologies de l'information et de la communication : LOT 3 : Expérimentation de terrain : Plexus et Focus groupes, Rapport final. 2006. ⟨halshs-00368969⟩

Share

Metrics

Record views

276