Bouvard, Pécuchet et la "vache désespérée" : le magnétisme entre savoir et farce

Résumé : Dans son ultime projet, qu'il définit comme une "encyclopédie critique en farce", Flaubert ambitionne de tenir fermement et d'une même main les deux fils de l'exposé scientifique "sérieux" et de la fiction littéraire, la seconde devant permettre l'exposition des savoirs dans leur dimension explicative et leurs complexités constitutives, aussi bien que la manifestation de leur incomplétude, voire de leurs failles foncières. Menée à une époque (entre 1872 et 1880) où triomphe le positivisme, cette entreprise littéraire singulière - simultanément - prend en compte, expose et déplace un état des savoirs et de la réflexion épistémologique contemporaine relative à chaque champ passé en revue par les deux personnages : elle les met en scène d'une manière originale et révélatrice. On va ici s'arrêter sur le domaine du magnétisme, et plus particulièrement sur un épisode du chapitre VIII du roman, qui s'ouvre sur la colère du médecin Vaucorbeil, furieux de trouver Bouvard et Pécuchet en train de magnétiser l'un de ses patients. Afin de bien saisir la portée de cet épisode en fonction de ses différents niveaux de lecture imbriqués, il importera de le replacer dans le contexte épistémologique de la question du magnétisme au XIXe siècle. Puis, on s'intéressera à une source particulière que Flaubert a utilisée pour son information : on montrera comment il l'a mobilisée et se l'est finalement appropriée. Aussi verra-t-on que le savoir magnétique, comme l'ensemble des savoirs dans le roman, est doublement la cible de Flaubert. Bouvard et Pécuchet entraînent la reformulation du savoir dans le moment même où ils l'expérimentent. Restant au plus près de ses deux personnages, Flaubert peut alors simultanément rendre compte des perversions que l'esprit humain inflige aux savoirs et des insuffisances intrinsèques de ces mêmes savoirs. En insérant cette critique dans la fiction comique d'un roman encyclopédique, et sans s'interdire le recours à la farce scatologique, il remet en mouvement des oppositions, des certitudes et des hiérarchies de valeurs généralement reçues - sans pour autant constituer une nouvelle hiérarchie qui tomberait à son tour sous le coup d'une semblable critique. Ce sont là le savoir et le pouvoir particuliers de ce roman.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00368045
Contributor : Stéphanie Dord-Crouslé <>
Submitted on : Friday, March 13, 2009 - 1:48:00 PM
Last modification on : Tuesday, January 29, 2019 - 5:01:00 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00368045, version 1

Citation

Stéphanie Dord-Crouslé. Bouvard, Pécuchet et la "vache désespérée" : le magnétisme entre savoir et farce. Lise Dumasy-Queffélec et Hélène Spengler. Médecine, sciences de la vie et littérature en France et en Europe de la Révolution à nos jours, vol. III " Le médecin entre savoirs et pouvoirs ", Droz, pp.127-138, 2014, Histoire des idées et critique littéraire, 978-2-600-01698-8. ⟨halshs-00368045⟩

Share

Metrics

Record views

382