Sémantique interprétative et analyses automatiques de textes : que deviennent les sèmes ?

Résumé : Le sème est souvent compris comme une primitive utilisable pour décrire les sens des mots. Or, tel que le présente F. Rastier, il est défini par et dans un contexte, et apparaît comme le résultat de l'interprétation d'un texte. Cette conception du sème permet de comprendre les succès et les limites d'analyses statistiques ou distributionnelles de textes. Certaines propriétés mathématiques des modélisations se révèlent linguistiquement inadéquates ; choisir le cadre de la sémantique interprétative conduit alors à redéfinir les traitements par-delà le seul ajustement des paramètres. Cette perspective oriente également certains choix concernant les outils et les étapes du TAL : dictionnaires, analyseurs morpho-syntaxiques, corpus et étiquetage. Un nouveau mode de classification automatique est présenté, comme moyen de repérage et de représentation des isotopies et donc de la thématique d'un texte. Ces classes sémantiques calculées sont d'une autre nature que celles définies par des experts.
Type de document :
Article dans une revue
Sémiotiques, 1999, pp.71-120
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00367164
Contributeur : Bénédicte Pincemin <>
Soumis le : mardi 10 mars 2009 - 15:07:24
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:18:12
Document(s) archivé(s) le : jeudi 30 juin 2011 - 11:07:54

Fichier

pincemin_semiotiques02.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00367164, version 1

Collections

Citation

Bénédicte Pincemin. Sémantique interprétative et analyses automatiques de textes : que deviennent les sèmes ?. Sémiotiques, 1999, pp.71-120. 〈halshs-00367164〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

338

Téléchargements de fichiers

667