" Les fulgurances du corps muet : Zola, les tableaux vivants et la pantomime "

Résumé : Le chapitre VI de La Curée d'Emile Zola est essentiel à plus d'un titre. Au-delà de son importance pour l'ensemble du roman, et surtout au-delà de ses enjeux purement narratologiques (notamment comme "mise en abyme du roman" comme disait J. Noiray), c'est la façon dont il articule une double logique iconique et discursive qui en fait la force, l'intérêt et la complexité. Tandis que sur la scène s'exhibe le corps quasi nu de Renée, dans la salle le discours continue jusqu'à l'usure - commentaires mythologiques du préfet ou bon mot de la Marquise d'Espanet. Mais qu'il s'agisse des images ou des mots, dans les "dessous" de cette scène prend forme un ordre nouveau, recyclage d'un ordre ancien et occulté qui pousse dans les failles du discours comme dans les interstices de l'image. Pulsionnel et rationnel, Principe symbolique et Institution symbolique (S. Lojkine) s'affrontent alors impitoyablement.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00363288
Contributor : Arnaud Rykner <>
Submitted on : Saturday, February 21, 2009 - 5:08:07 PM
Last modification on : Thursday, June 27, 2019 - 4:28:58 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00363288, version 1

Citation

Arnaud Rykner. " Les fulgurances du corps muet : Zola, les tableaux vivants et la pantomime ". Catherine Dousteyssier-Khoze et Edward Welch. Naturalisme et excès visuels : pantomime, parodie, image, fête, Cambridge Scholar Publishing, pp.17-35, 2009. ⟨halshs-00363288⟩

Share

Metrics

Record views

361